Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > Maison et chapelle de la confrérie des orfèvres

Maison et chapelle de la confrérie des orfèvres


8 et 10 rue des Orfèvres – M° Châtelet

1er arrondissement

De la riche confrérie des Orfèvres fondée au Moyen-Age, il subsiste la façade de la chapelle et la maison commune.

JPEG - 51.9 ko
La confrérie des orfèvres - Façade de la chapelle Saint-Eloi
©paris-promeneurs

En 1355, la confrérie Saint-Eloi ou confrérie des Orfèvres est autorisée par le roi Jean II à célébrer le culte dans la chapelle Saint-Eloi. Elle est établie dans l’actuelle rue des Orfèvres et dotée d’un hôpital accueillant les pauvres de la corporation.

Au milieu du XVIe siècle, la chapelle est reconstruite. Les plans ont longtemps été attribués au grand architecte Philibert De l’Orme (1510-1570). Aujourd’hui, ils sont attribués à Jean Marchant et François de La Flache, tailleurs de pierre et collaborateurs de De l’Orme. A l’intérieur, l’autel est réalisé par le sculpteur Germain Pilon.

JPEG - 66.8 ko
La confrérie des orfèvres - La maison commune
©paris-promeneurs

Les vitraux sont l’œuvre du maître-verrier Jacques Aubry d’après des cartons de Jean Cousin l’Ancien. Désaffectée à la Révolution, la chapelle est plusieurs fois transformée et accueille à la fin du XIXe siècle un établissement scolaire.

Seuls quelques éléments intérieurs (quelques parties du chœur   de la chapelle, un départ de voûte et un mascaron  ) et la façade de cette chapelle nous sont parvenus. Par ses détails maniéristes, la façade est caractéristique de la seconde Renaissance. On observe d’élégants pilastres   toscans au 1er et 2e niveaux, des niches au 3e niveau. A l’origine, la façade est coiffée par un fronton triangulaire (disparu).

JPEG - 68.3 ko
La confrérie des orfèvres - façade sur la rue des Lavandières-sainte-Opportune
©paris-promeneurs

A côté de la chapelle, l’architecte Jean-Sylvain Cartaud réalise entre 1740 et 1746 la nouvelle maison syndicale de la confrérie. Au premier niveau, l’immeuble en pierre de taille est appareillé à refends  . La grande baie cintrée correspondait à l’entrée de la maison. Les étages supérieurs sont animés par des bandeaux   horizontaux et des mascarons   aux clés de baies.

Sur la rue Jean Lantier, les ouvertures ménagées dans les grandes arcades de la façade correspondent aux anciennes boutiques de la corporation. A l’origine, les étages sont occupés par des bureaux et des laboratoires, les combles par des logements pour des pauvres et vieillards de la corporation. A l’angle de la rue Jean Lantier et de la rue des Lavandières-Sainte-Opportune, l’écusson de la corporation est mutilé.

Pour l’architecte Philibert De l’Orme (ou Delorme), voir également le palais des Tuileries.

Pour l’architecte Jean-Sylvain Cartaud, voir également le couvent de la Madeleine de Traisnel, la maison du duc d’Orléans, l’hôtel de Boisgelin, l’église Notre-Dame des Victoires, l’église des Blancs-Manteaux.

Sources :
- Guide du promeneur 1er arrondissement, Philippe Godoÿ, Parigramme, 1999.
- Guide du patrimoine Paris, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.
- Commission du Vieux Paris, Délégation permanente du 7 octobre 2010, compte-rendu.


8 et 10 rue des Orfèvres – M° Châtelet

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris