Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > La basilique Notre - Dame des Victoires

La basilique Notre - Dame des Victoires


Place des Petits-Pères - Métro Bourse

2e arrondissement

La basilique Notre-Dame des Victoires rappelle par son impressionnant décor intérieur le souvenir du vœu de Louis XIII.

JPEG - 47.9 ko
L’église Notre-Dame des Victoires
©paris-promeneurs

Une architecture qui exprime la simplicité

Communément dénommé « Petits-Pères », les Augustins déchaussés sont appelés à Paris en 1608 par Marguerite de Valois, 1ère femme du roi Henri IV. Ils appartiennent à un ordre mendiant et marchent pieds nus.

On cite souvent le grand architecte Pierre Le Muet pour les plans de la basilique. Les travaux commencent en 1629 et sont successivement confiés à Jacques Bruand, puis Gabriel Le Duc. De 1737 à 1740, la construction est achevée par l’exécution de la façade sous la conduite de l’architecte Jean-Sylvain Cartaud.

La façade de la basilique exprime la simplicité à laquelle les Petits Pères sont attachés. Six pilastres   ioniques la rythment. Au premier étage, des pilastres   corinthiens   encadrent une grande baie cintrée. Au-dessus, on reconnaît dans le fronton triangulaire les emblèmes de la couronne de France, entourés des colliers de Saint-Michel et du Saint-Esprit. Des ailerons   concaves terminés par de petites pyramides complètent la composition du premier étage.

Selon le souhait de Louis XIII, l’église prend le nom de Notre-Dame-des-Victoires en raison de la victoire sur les protestants à la Rochelle.

JPEG - 51.4 ko
L’église Notre-Dame des Victoires - Le chœur
©paris-promeneurs

Un spectaculaire décor intérieur

L’ apparente austérité de la basilique cache en fait un impressionnant décor intérieur. Six toiles de Carl Van Loo, peintes entre 1753 et 1755, décorent le chœur  . C’est un des rares ensembles décoratifs antérieurs à la Révolution ayant retrouvé sa place. Les peintures illustrent la vie de Saint-Augustin. Au centre, « Le Vœu de Louis XIII au siège de la Rochelle » rappelle l’origine de la création de ce couvent.

Plus spectaculaires, 30.000 ex-voto   tapissent les murs du bas-côté ouest. A l’origine, le frère Fiacre, augustin déchaussé, a le 27 octobre 1637 la révélation par une apparition de la Vierge que la reine Anne d’Autriche – sans enfant après 20 ans de mariage - enfantera bientôt. A la naissance de Louis XIV le 5 septembre 1638, Louis XIII consacre le pays entier à Notre-Dame, selon son fameux vœu. Depuis, des milliers de vœux ont été envoyés de France et d’Europe à cette église sous la forme d’ex-voto   pour faire appel à la Sainte Vierge.

L’église actuelle est la seule rescapée du couvent rasé en 1858 pour laisser place à la mairie du 2e arrondissement.

Pour l’architecte Pierre Le Muet, voir également l’hôtel de Saint-Aignan, l’hôtel de Laigue, l’abbaye du Val-de-Grâce, la Bibliothèque nationale de France, l’hôtel de Comans, l’hôtel Colbert de Torcy, l’hôtel Desmarets.

Pour l’architecte Gabriel Le Duc, voir également l’abbaye du Val-de-Grâce, l’église Saint-Louis en l’ile.

Pour l’architecte Jean-Sylvain Cartaud, voir également l’hôtel de Boisgelin, le pavillon d’Orléans, la confrérie des Orfèvres, le couvent de la Madeleine de Traisnel, l’église des Blancs-Manteaux.

Sources :
- Guide du promeneur 2e arrondissement, Dominique Leborgne, Parigramme, 1995.
- Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.


Place des Petits-Pères - Métro Bourse

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris