Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > La maison Dorlian ou hôtel de Silène

La maison Dorlian ou hôtel de Silène


22 rue du Montparnasse – M° Notre-Dame des Champs

6e arrondissement

La maison Dorlian est une petite villégiature bâtie entre 1776 et 1779 dans le quartier du Mont Parnasse. Elle est aujourd’hui intégrée dans l’enceinte du collège Stanislas.

La maison Dorlian - Photographie ancienne, avant supression de l’aile moderne

La maison Dorlian ou maison d’Orléans, passe à tort pour avoir été construite par l’architecte Pierre d’Orléans (1740-1785). Elle a été bâtie entre 1776 et 1779 par le maître maçon François-René Guyot, sans doute dans un but spéculatif.

De plan carré, la maison est bâtie entre cour et jardin, son accès se faisant par un 1er bâtiment percé d’un portail   donnant sur la rue du Montparnasse.

Elevé d’un rez-de-chaussée sur cave et d’un étage carré, l’édifice présente une façade sur cour très sophistiquée tandis que la façade sur le jardin est d’une grande simplicité.

La maison Dorlians - Elévation

Au centre de la façade sur cour, un portique   à quatre colonnes doriques précède le vestibule où se dresse une statue de Silène, d’où le nom d’hôtel de Silène parfois donné à cette maison. Il est encadré de chaque côté par une fenêtre haute donnant sur un petit balcon. Au-dessus du portique  , un long bas-relief représente une baccanale.

Dans les années 1780, le marquis de Sineti en est le propriétaire. En 1792, elle appartient à Louis Frotier, marquis de La Coste-Messelière (1760-1806), colonel de cavalerie puis ministre plénipotentiaire de Louis XVI auprès du prince Palatin. Rallié aux idées nouvelles, il fut acquitté à son procès et mit la Révolution à son profit, acquérant de nombreux biens nationaux. Partisans de Bonaparte, il sera nommé préfet de l’Allier.

La maison Dorlians : la façade sur jardin

Dans les années 1830, la maison Dorlian est occupée par une italienne fortunée, Cristini Trivulzio (1808-1871), princesse de Belgiojoso par son mariage. Ayant fui la Lombardie alors sous le joug de l’Autriche, elle s’est réfugiée dans le sud de la France puis à Paris. Dans son salon de la rue du Montparnasse ainsi que dans son hôtel de la rue d’Anjou, elle reçoit les exilés italiens et des artistes tels qu’Alfred de Musset, Heinrich Heine, Frantz Liszt.

En 1847, la maison Dorlian est intégrée au collège Stanislas et devient la maison du directeur. Elle est toujours occupée par la direction de l’établissement.

L’édifice a perdu son décor de bas-relief ainsi que sa statue de Silène. La façade sur cour, longtemps parasitée par une affreuse aile perpendiculaire, a été restituée et conserve son élégant portique   à colonnes.

Source :
Ollagnier (Claire), Petites maisons, du refuge libertin au pavillon d’habitation, Bruxelles, Mardaga, 2016


22 rue du Montparnasse – M° Notre-Dame des Champs

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris