Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel des Monstiers - Mérinville Ambassade de Bulgarie

L’hôtel des Monstiers - Mérinville Ambassade de Bulgarie


1 avenue Rapp – Station Pont de l’Alma (RER C)

7e arrondissement

L’hôtel des Monstiers-Mérinville est une belle demeure aristocratique bâtie sous le Second Empire. C’est aujourd’hui le siège de l’Ambassade de Bulgarie.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : on reconnait les anciennes écuries situées à l’avant de l’hôtel
carte postale ancienne

En 1858 sont ouvertes l’avenue du Champ-de-Mars (rebaptisée avenue Rapp en 1864) et le boulevard de l’Alma (rebaptisé avenue Bosquet). L’empereur Napoléon III a de grandes ambitions urbanistiques et charge le préfet Haussmann de moderniser Paris. Sur la rive gauche, la perspective de la première Exposition universelle (1867) sur le Champs-de-Mars se dessine.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : la façade donnant sur la cour
©paris-promeneurs

Situé à l’ouest du très aristocratique faubourg Saint-Germain, ce nouveau quartier séduit les grandes familles de la noblesse française, comme en témoignent l’hôtel de Montesquiou et l’hôtel de Béhague construits à cette époque.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : la façade donnant sur la cour avec au milieu la porte d’entrée surmontée d’une marquise
©paris-promeneurs

L’architecte Armand Berthelin (1812-1877) est alors chargé par le marquis Adrien Hippolyte des Monstiers-Mérinville (1828-1876) d’édifier un hôtel à l’angle de l’avenue Bosquet et de l’avenue Rapp.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : la façade donnant sur le jardin
©paris-promeneurs

La parcelle formant un triangle, un bâtiment bas abritant les écuries occupe la pointe (il a été démoli et remplacé par le bâtiment moderne du consulat). A l’arrière de cet édifice, l’hôtel est bâti entre cour et jardin. Deux grilles donnent accès à la cour, l’une sur l’avenue Rapp, l’autre sur l’avenue Bosquet. Le jardin est situé à l’arrière, surplombant la rue de l’Université.

En plan, l’hôtel forme un trapèze. La façade sur cour est centrée sur une travée centrale formant avant-corps : l’entrée de la demeure, surmontée d’une marquise, se situe au rez-de-chaussée. Au-dessus, la travée se prolonge par un fronton triangulaire au niveau du toit à la Mansart. A l’intérieur de ce fronton, le monogramme MM (pour Monstiers-Mérinville) de la famille est sculpté dans un cartouche surmonté d’une couronne.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : l’escalier d’honneur
©paris-promeneurs

Par son style, l’édifice s’inspire de l’architecture classique française des XVIIe et XVIIIe siècles, styles architecturaux préférés des grandes familles de la noblesse à la fin du XIXe siècle. Ainsi, les grandes fenêtres légèrement cintrées dotées de clefs sculptées s’apparentent plutôt au style Louis XV, tout comme les décors intérieurs. Au 1er étage, l’emblème du soleil représenté sur les gardes-corps en ferronneries fait référence au Roi soleil, surnom de Louis XIV.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : le grand salon
©paris-promeneurs

A l’intérieur, un vestibule donne accès à un majestueux escalier d’honneur à jour central doté d’une rampe à balustres   de pierre. Décorés de boiseries, les salons de réception sont situés au rez-de-chaussée ; ils donnent à l’arrière sur le vaste jardin. Le monogramme MM se retrouve aux angles de la corniche du grand salon. L’escalier conduit aux appartements privés situés au 1er étage où plusieurs salons sont conservés, comme le salon bleu et le salon rose.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : le salon rose
©paris-promeneurs

L’hôtel s’est transmis par mariage au marquis de Talhouët-Roy et à son épouse, Elizabeth Marguerite des Monstiers-Mérinville, puis ensuite à leur fille Yvonne, mariée au marquis de Nicolay.

De 1879 à 1889, l’hôtel est vraisemblablement loué aux nonces apostoliques : il devient la résidence de Monseigneur Czaski puis de Monseigneur Siciliano di Rende.

La demeure connaît ensuite plusieurs propriétaires successifs. En 1940, elle est réquisitionnée par les allemands qui y installent un QG de la Kriegsmarine (marine de guerre). Un souterrain creusé sous l’hôtel permet de rejoindre secrètement les égouts de Paris et la Seine. Il a été bouché depuis.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : le salon bleu
©paris-promeneurs

En 1944, l’état bulgare fait l’acquisition de l’hôtel des Monstiers-Mérinville pour en faire sa légation, puis en 1963 le siège de son ambassade.

Dans le cadre de la Fête de l’Europe 2018, l’hôtel a exceptionnellement ouvert ses portes au public le 12 mai 2018. Gageons que cette belle initiative se reproduira à d’autres occasions.

L’hôtel des Monstiers-Mérinville : la façade donnant sur le jardin
©paris-promeneurs

L’architecte Armand Berthelin a également réalisé entre 1851 et 1861 le château Rothschild à Boulogne-Billancourt, pour le compte du banquier James de Rothschild. Pratiquement ruinée et dépecée de ses décors intérieurs, cette demeure devrait être prochainement restaurée.

Sources :
Ambassade de Bulgarie
Généalogie Monstiers-Mérinville


1 avenue Rapp – Station Pont de l’Alma (RER C)

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris