Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de la reine Hortense (démoli)

L’hôtel de la reine Hortense (démoli)


Rue Laffitte et rue Pillet-Will

9e arrondissement

Aujourd’hui démoli, l’hôtel de la Reine Hortense a abrité de magnifiques décors peints de style Directoire et Empire. Dispersés puis réunis, ils sont maintenant visibles dans les salles du département des objets d’art du musée du Louvre.

L’hôtel de la reine Hortense : le bâtiment donnant sur la rue Laffitte

Cet hôtel particulier est bâti en 1772 par le richissime financier Jean-Jacques de Laborde (voir l’hôtel de Laborde) dans un but spéculatif. La demeure est acquise par François David Bollioud de Saint-Julien (1713-1788), baron d’Argental et receveur général du clergé.

L’hôtel de la reine Hortense : l’ancien logis entre cour et jardin

En 1797, l’hôtel est acquis par le financier Marc Antoine Joseph de Lannoy, fournisseur aux armées. Lannoy commande au peintre Pierre-Paul Prud’hon (1758-1823) des décors pour deux salons : le salon de la Richesse et le salon des Saisons. Exécutés en 1798 et 1801, ces décors sont des chefs d’œuvre des styles Directoire et Empire.

Le salon de la Richesse a pour thème la richesse et comprend 28 compositions peintes sur bois et sur toile, divisées en trois registres : quatre grandes figures allégoriques (La Richesse, Les Arts, Les Plaisirs et La Philosophie), quatre dessus-de-porte représentant les quatre heures du jour et un ensemble de compositions qui ornaient le bas des murs. Le second salon a pour thème les Saisons. Il est orné d’une frise courant tout autour de la pièce en haut des quatre murs.

Portrait de la reine Hortense

Sous l’Empire, l’hôtel Bollioud de Saint-Julien est la propriété de Louis Bonaparte (1778-1846) à partir de 1804. En 1808, son épouse, Hortense de Beauharnais (1783-1837), surnommée la reine Hortense (son mari est roi de Hollande), y met au monde Charles-Louis Napoléon (1808-1873), le futur empereur Napoléon III.

L’hôtel de la reine Hortense

A la chute de l’Empire, l’hôtel va successivement appartenir à trois richissimes banquiers : Torlonia (1815) Hagerman (1818) puis Salomon Mayer de Rothschild (de 1832 à 1899).

Panneau du salon de la Richesse représentant l’après-midi

En 1899, l’hôtel de la reine Hortense est finalement démoli. A la place a été ouverte la rue Pillet-Will. Une plaque sur un des immeubles rappelle qu’ici s’élevait la maison où naquit Napoléon III.

L’hôtel de Lannoy : panneau représentant la philosophie, salon de la Richesse

Retirées de l’hôtel au XIXe siècle, les peintures du salon de la Richesse et du salon des Saisons furent longtemps considérées comme perdues. Mais ces décors dispersés au gré des ventes ont été identifiés puis acquis par le musée du Louvre grâce au mécénat de la société Eiffage. Ils sont visibles dans les salles du département des objets d’art.

Parmi eux, les quatre panneaux principaux du Salon de la Richesse ont été retrouvés : ce sont des allégories   peintes sur bois, accompagnées de dessus-de-portes sur toile figurant, en feints bas-reliefs  , les quatre heures du jour : Le Matin (disparu), Midi ; L’Après-Midi et Le Soir.

Source :
Ministère de la Culture


Rue Laffitte et rue Pillet-Will

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris