Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel Cousin de Méricourt

L’hôtel Cousin de Méricourt


19 boulevard Poissonnière - M° Grands Boulevards

2e arrondissement

De style néoclassique, l’hôtel Cousin de Méricourt a été bâti en 1787 pour le caissier général des Etats de Bourgogne.

L’hôtel Cousin de Méricourt
©paris-promeneurs

L’architecte Jacques Cellerier (1743-1814) s’est fait connaître à Paris par deux établissements dédiés au divertissement : le Vauxhall de l’artificier Torré et le Café chinois, tous deux disparus. Ces lieux de plaisir annoncent l’engouement que vont connaître les Grands Boulevards au XIXe siècle.

Ensuite Cellerier participe à la spéculation immobilière qui se développe au Nord de la ville, faubourg Montmartre et Chaussée d’Antin. Il a les faveurs d’une clientèle aristocratique qui lui confie de nombreux projets : l’hôtel de La Villemneust, la maison de Madame d’Epinay, l’hôtel de Nicolaï, la maison du comte de Laval, la maison du prince de Soubise, l’écurie circulaire du duc de Fitz James ; tout cela a hélas disparu.

Outre le théâtre des Variétés, deux petits hôtels particuliers attribués à Cellerier ont survécus : l’hôtel Cousin de Méricourt et l’hôtel Cellerier, tous deux situés sur les Grands Boulevards.

L’hôtel Cousin de Méricourt
©paris-promeneurs

L’hôtel Cousin de Méricourt est bâti en 1787 pour le caissier général des Etats de Bourgogne. La façade principale donne directement sur le boulevard. Chaque niveau est rythmé par une forte ligne horizontale : soit un balcon filant (1er et 2e étage), soit une corniche (soutenant l’étage d’attique  ).

Le caractère néo-classique de l’édifice s’affirme par le rez-de-chaussée et l’entresol à refends   tandis que les étages supérieurs sont laissés nus. Seules les angles de la façade sont soulignés par des refends   en bandes verticales. L’étage noble (le 1er étage) se reconnaît à ses fenêtres hautes et au fronton triangulaire sur la travée centrale.

L’édifice a été surélevé d’un étage couronné par un fronton triangulaire, puis d’un second étage écrasant l’ensemble.

L’architecte Cellerier a lui-même habité cet hôtel mixte, à la fois résidentiel et locatif, une configuration qui se développe à Paris sous le règne de Louis XVI. L’homme politique Louis-Edouard Besson (1784-1865), fils de Claude-Louis Besson et d’Henriette Cousin de Méricourt, résida dans l’hôtel à partir de 1850.

Le pojet de Palais des Archives dessiné par Cellerier

Le projet le plus grandiose de Cellerier est resté dans les cartons : il s’agit du palais des Archives, souhaité par Napoléon 1er, non réalisé à cause de la chute de l’Empire. Il aurait du être situé en bordure de Seine, sur le Champs de Mars, face à la colline de Chaillot où le Palais du Roi de Rome devait se dresser.

Pour l’architecte Jacques Cellerier, voir également le théâtre des variétés, l’hôtel Cellerier.

Source :
Gallet (Michel), les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Paris, Mengès, 1995.
Leborgne (Dominique), Guide du promeneur 2e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.


19 boulevard Poissonnière - M° Grands Boulevards

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris