Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel Castelan ou hôtel Desmarets Le siège de Kenzo

L’hôtel Castelan ou hôtel Desmarets Le siège de Kenzo


18 rue Vivienne – M° Bourse

2e arrondissement

Cet hôtel bâti en 1660 pour le financier François Castelan a appartenu à un neveu du Grand Colbert, Nicolas Desmarets, marquis de Maillebois. C’est aujourd’hui le siège de Kenzo.

L’hôtel Desmarets : la façade sur rue
©Thual Buret Architectes associés

L’architecte Jacques Bruand

A l’origine, cet hôtel est bâti en 1660 pour le financier François Castelan. L’architecte est Jacques Bruand (1624-1664), frère aîné de Libéral Bruand (écrit aussi « Bruant »). Moins connu que son frère Libéral, il est l’auteur de la remarquable façade du bureau des Marchands-drapiers, remontée au musée Carnavalet.

L’hôtel Desmarets : la cour intérieure modernisée
©Thual Buret Architectes associés

Nicolas Desmarets, neveu du Grand Colbert

En 1676, l’hôtel est acquis par Nicolas Desmarets (1648-1721).
Neveu du grand Colbert, le ministre de Louis XIV, Nicolas Desmarets est issu de la noblesse de robe. Son oncle va largement contribuer à sa brillante carrière : d’abord conseiller au Parlement, Desmarets occupe les postes successifs de maître des requêtes, conseiller d’Etat, intendant des Finances, directeur des Finances. En 1708, il est nommé contrôleur-général des finances, ce qui équivaudrait actuellement au poste de ministre des Finances.

En 1710, Desmarets rachète dans le même quartier l’hôtel de Montmorency-Luxembourg. Il n’habite alors plus l’hôtel Castelan.

L’hôtel Desmarets : la cour intérieure - La tourelle hors œuvre est un ajout du XIXe siècle
©Thual Buret Architectes associés

Un édifice constamment modifié

Tout au long du XVIIIe siècle, l’hôtel est constamment modifié. L’actuel grand escalier, avec sa belle rampe en fer forgé, date de 1750 (il est parfois attribué à l’architecte Boffrand). De la structure du XVIIe siècle, seul subsisterait le portail à refends  .

L’hôtel Castelan : le bel escalier du XVIIIe siècle avec sa rampe en fer forgé

En revanche, deux plafonds datant de la première moitié du XVIIe siècle subsistent encore dans les pièces du premier étage. L’un des plafonds est attribué à Charles Errard. Des poutres et des plafonds anciens ont également été découverts en supprimant les faux-plafonds lors des récents travaux de réhabilitation.

L’hôtel Desmarets : un plafond ancien en cours de restauration,
©Thual Buret Architectes associés

Un cabinet de lecture étrangère

En 1800, Giovanni Antonio Galignani (1757-1821), rédacteur puis éditeur, ouvre dans l’hôtel Castelan un cabinet de lecture, « la Librairie Française et Etrangère ».

Les cabinets de lecture apparaissent à Paris au milieu du XVIIIe siècle et se concentrent surtout au Palais-Royal à partir de la Révolution. Moyennant un droit d’entrée, le lecteur peut venir y consulter ou y emprunter des journaux, gazettes et livres. Ces cabinets étaient également appelés « salons littéraires », une tradition d’origine anglaise née au XVIIIe siècle : les gens de lettres se réunissaient chez les libraires pour y discuter.

Celui de Giovanni Antonio Galignani est le plus important à Paris en ce qui concerne la presse anglaise et américaine. Au 1er étage de l’hôtel, l’éditeur propose plus de 20 000 volumes de toutes les langues, des journaux étrangers, ainsi que le « Galignani’s Messenger », porte-parole de la communauté britannique à Paris.

L’hôtel Desmarets : le portail
©paris-promeneurs

Une reconstruction quasi complète

Les façades de l’hôtel semble avoir été reconstruites au XIXe siècle, comme l’atteste la taille des ouvertures en façade. La tourelle d’escalier placée hors œuvre   est d’ailleurs bien dans le goût pour la Renaissance qui se répand à partir des années 1840 a seconde moitié du XIXe siècle.

En 2008, l’hôtel est entièrement rénové et restructuré par Thual Buret Architectes associés. L’hôtel Desmarets est aujourd’hui le siège de la marque Kenzo, appartenant au groupe LVMH.

La maison Céline, une autre filiale du groupe LVMH, occupe l’hôtel voisin, l’hôtel Colbert de Torcy.

Pour l’architecte Jacques Bruand, voir également le bureau des Marchands-Drapiers.

L’hôtel Desmarets : la façade sur rue

Sources :
Leborgne (Dominique), Guide du promeneur 2e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Base mérimée, Médiathèque de l’architecture et du patrimoine.


18 rue Vivienne – M° Bourse

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris