Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > Conservatoire national supérieur d’Art dramatique

Conservatoire national supérieur d’Art dramatique


2bis rue du Conservatoire – M° Bonne Nouvelle – Tel : 01 42 46 12 91

9e arrondissement

Le Conservatoire national supérieur d’art dramatique abrite un magnifique théâtre à l’italienne doté d’un décor pompéien.

Le Conservatoire - Façade sur la rue Sainte-Cécile
©paris-promeneurs

Le théâtre des Menus-Plaisirs du Roi

A l’emplacement du conservatoire actuel se dresse au XVIIIe siècle le théâtre des Menus-Plaisirs du Roi. Cette salle est l’ancien théâtre de la Foire Saint-Laurent, démontée et remontée ici. Elle sert alors de salle de répétition pour les opéras et ballets qui doivent être donnés à la Cour. En 1784, une Ecole royale de chant y est créée, puis en 1786 une Ecole de déclamation y est adjointe.

La création du Conservatoire de Musique et de Déclamation

Sous l’Empire, Napoléon 1er met en place un véritable enseignement de l’art dramatique en créant le Conservatoire de Musique et de Déclamation. Le comédien François-Joseph Talma (voir l’hôtel Talma), acteur favori de l’empereur, y est professeur.

La séparation des deux conservatoires : Musique et Art dramatique

En 1911, le conservatoire est séparé en deux. L’enseignement de la Musique se fait dans le conservatoire de la rue de Madrid. Il déménage en 1990 à la Cité de la Musique. Le conservatoire de la rue de Madrid devient un conservatoire à rayonnement régional.

L’enseignement de l’Art dramatique continue dans les bâtiments de la rue du Conservatoire. L’établissement devient le Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Cette prestigieuse école forme les futurs comédiens du théâtre et du cinéma français.

Le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique : le théâtre à l’italienne construit en 1811

La salle du Conservatoire

A la place du théâtre des Menus-Plaisirs du Roi, l’architecte François-Jacques Delannoy (1755-1835) construit en 1811 la salle du Conservatoire : c’est un magnifique théâtre à l’italienne d’une capacité de 429 places.

Précédée d’un vestibule et d’un grand escalier néo-classique, la salle en hémicycle conserve un magnifique décor pompéien. Œuvre des peintres Alexis-Joseph Mazerolles et Charles Chauvin, ce décor exécuté en 1828 est composé de guirlandes, de feuillages et de lyres. Au premier balcon, des médaillons d’auteurs dramatiques sont représentés ; au deuxième balcon des médaillons de musiciens sont représentés.

Conçue à l’origine pour accueillir des concerts symphoniques, la salle du Conservatoire est dotée d’une acoustique exceptionnelle. Elle sert de cadre aux ateliers des élèves du conservatoire. Restaurée en 1985, elle n’est malheureusement plus utilisée pour les concerts symphoniques pour des raisons de sécurité et de fragilité. Cette magnifique salle, ainsi qu’une deuxième salle baptisée salle Louis Jouvet, peuvent se privatiser ponctuellement pour des événements.

La salle Louis Jouvet

Les agrandissements du Conservatoire

En 1853, l’architecte Janniard est chargé de remanier l’ensemble des bâtiments, qui sont en partie vendus et amputés par l’ouverture de la rue du Conservatoire. Il édifie la longue façade Ouest donnant sur la rue du Conservatoire : elle imite le style néoclassique. Dotée d’un curieux mur pignon   crénelé, la façade Est est ornée de masques et de lyres.

Les ateliers Berthier occupent déjà une partie de la future Cité du Théâtre qui ouvrira boulevard Berthier en 2022

La future Cité du Théâtre boulevard Berthier

En 2016, le président François Hollande annonce la création prochaine d’une Cité du Théâtre à Paris. Cette Cité va occuper à partir de 2022 les anciens magasins de décor de l’Opéra de Paris situés boulevard Berthier. Les 22.000 m2 du site seront dédiés à trois établissements : le Conservatoire National d’Art Dramatique (trop à l’étroit sur son site historique), la Comédie-Française (qui disposera ainsi d’une 4e salle) et le théâtre de l’Odéon (déjà en place sur le site avec une 2e salle appelée "les ateliers Berthier")

Pour l’architecte François-Jacques Delannoy, voir également la galerie Vivienne, l’hôtel de la Vrillière, le collège de Boncourt.

Source :
- Guide du promeneur 9e arrondissement, Maryse Goldemberg, Parigramme, 1997.


2bis rue du Conservatoire – M° Bonne Nouvelle – Tel : 01 42 46 12 91

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris