Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > La synagogue de la rue Buffault

La synagogue de la rue Buffault


2 rue Buffault – M° Cadet

9e arrondissement

La synagogue de la rue Buffault a été construite en 1877 dans le style romano-byzantin pour les juifs de rite séfarade.

La synagogue de la rue Buffault - La façade
©paris-promeneurs

En 1875, des juifs de Bordeaux, Bayonne et du Comtat Venaissin pratiquant le rite séfarade décident de faire construire un temple, non loin de la synagogue de la rue de la Victoire (destinée aux juifs de rite allemand, appelé ashkénases).

Comme la somme obtenue par la souscription est insuffisante, un riche banquier juif d’originaire bordelaise, Daniel Iffla dit Osiris (voir l’hôtel Osiris), va apporter le complément. Célèbre mécène, Daniel Osiris est également le bienfaiteur du château de la Malmaison et de l’Institut Pasteur.

La synagogue est construite en 1877 dans le style romano-byzantin, alors très en vogue dans l’architecture des synagogues parisiennes (voir la synagogue de la rue de la Victoire et la synagogue de la rue des Tournelles).

La synagogue de la rue Buffault - La nef
Temple Buffault © Copyright 2007-2015

Les plans sont signés de l’architecte Stanislas Ferrand et les travaux sont exécutés par Albert Le Roy de Bonneville (1849-1913).

Stanislas Ferrand est un personnage intéressant. Architecte construisant beaucoup, il fut également directeur et propriétaire du journal Le Bâtiment, député et conseiller-général du département de la Seine. Il dirigea plusieurs autres revus consacrées au bâtiment.

Au rez-de-chaussée, la façade de la synagogue est rythmée par trois arcades ouvrant sur le vestibule. Au-dessus, la grande rosace gothique est située au centre d’une arcade en plein cintre. Une inscription hébraïque rythme l’arcature et signifie «  Sois béni en arrivant et sois béni en sortant ». Au-dessus, un fronton surmonté des tables   de la loi couronne la façade.

A l’intérieur, l’édifice est vaste : il peut accueillir 600 hommes au rez-de-chaussée et 300 femmes dans les galeries à l’étage. Les arcades qui soutiennent les galeries portent des noms de personnages de l’histoire juive.

Sources :
- Guide du promeneur 9e arrondissement, Maryse Goldemberg, Parigramme, 1997.
- www.cths.fr


2 rue Buffault – M° Cadet

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris