Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > La maison professe des Jésuites Le lycée Charlemagne

La maison professe des Jésuites Le lycée Charlemagne


14 rue Charlemagne - M° Saint-Paul – tel : 01 53 01 98 30

marais

Le lycée Charlemagne occupe l’ancienne Maison professe des Jésuites, un couvent datant du XVIIe siècle.

Le lycée Charlemagne : la cour du lycée (photomontage)
©Lycée Charlemagne

L’ordre des jésuites est fondé en 1534 par Ignace de Loyola et six de ses compagnons à la crypte du Martyrium à Montmartre. En 1560, le roi les autorise à s’installer à Paris. Ils s’imposent rapidement dans deux domaines : l’œuvre missionnaire et l’enseignement. Ils fondent sur la rive gauche le collège de Clermont, devenu aujourd’hui le lycée Louis-le-Grand.

Sur un terrain donné en 1580 par le cardinal de Bourbon, les jésuites font construire en 1582 une chapelle dédiée à Saint-Louis. Ils sont logés dans l’hôtel de La Rochepot, transformé en Maison professe. Il ne subsiste aujourd’hui de cette première Maison professe qu’un petit bâtiment attribué à l’intendance du lycée Charlemagne et à des logements de fonction.

Les jésuites sont expulsés une première fois en 1594 après une tentative d’assassinat du roi Henri IV, car l’assassin est un ancien élève. En 1604, ils reprennent possession de leurs biens. Une nouvelle tradition s’impose : le confesseur du roi doit être membre de la « compagnie de Jésus ». Ainsi plusieurs prédicateurs - Bourdaloue, Ménestrier, le père de la Chaise, Bossuet, Fléchier - deviennent célèbres en confessant le roi.

De 1627 à 1642, les jésuites construisent l’église Saint-Louis-des-Jésuites, aujourd’hui appelée église Saint-Paul-Saint-Louis.

Le lycée Charlemagne - L’escalier d’honneur
©Lycée Charlemagne

Les bâtiments du couvent sont achevés un peu plus tard, en 1647. Ils sont réalisés par le frère Charles Turmel. En 1687, ils sont remaniés par les entrepreneurs Sylvain Cartaud et François Ponsard.

Le couvent se présente comme un quadrilatère entourant l’ancien jardin, devenu la cour du lycée. Cette cour est plus haute de 2m que la cour d’honneur. L’aile Nord, la plus élégante, est en pierre de taille, ornée de tables  , de clefs et de bandeaux  . L’aile Est ne comporte qu’un étage et est construite en brique et pierre. L’aile sud, plus austère, est construite en moellons enduits et en bandeaux   de pierre autour des fenêtres.

La cour d’honneur donne sur le chevet de l’église Saint-Paul-Saint-Louis. Le bâtiment de gauche (qui fait la jonction avec la cour du lycée) conserve un ample escalier d’honneur couvert d’une coupole  . Une fresque, L’Apothéose de Saint-Louis, recouvre la coupole  . Elle est l’œuvre de Giovanni Gherardini, un peintre jésuite qui travaille à la Maison professe de 1693 à 1697.

Gherardini est également l’auteur du plafond de la bibliothèque, une immense galerie   de 48m située au dernier étage du bâtiment Nord. Cette fresque a miraculeusement été redécouverte sous un faux plafond supprimé en 1992. Elle doit être prochainement restaurée.

L’escalier d’honneur - La fresque de Giovanni Gherardini
©Lycée Charlemagne

De 1762 à 1767, Louis XV fait expulser de France la Société de Jésus. En 1767, les Génovéfains (chanoines de la réforme de Sainte-Geneviève) rachètent la Maison des jésuites et quittent le prieuré de Sainte-Catherine de la Couture qui tombe en ruine. La grande bibliothèque est louée à la Ville de Paris et devient publique.

Sous la Révolution, les congrégations religieuses sont supprimés. En 1797, l’ancien couvent des jésuites est occupé par l’une des trois Ecoles Centrales de Paris. En 1802, il prend le nom de lycée Charlemagne.

L’accès du lycée Charlemagne se faisait autrefois par le n° 101 rue Saint-Antoine. Il se fait aujourd’hui par un portail récent, copie d’un portail dans le style du XVIIe siècle, situé au n° 14 rue Charlemagne.

Sources :
- Le Marais, Danielle Chadych, Parigramme, 2010.
- www.lycee-charlemagne.fr.


14 rue Charlemagne - M° Saint-Paul – tel : 01 53 01 98 30

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris