Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de Roquelaure Ministère de l’Ecologie et du Développement (...)

L’hôtel de Roquelaure Ministère de l’Ecologie et du Développement durable


246 Boulevard Saint-Germain – Métro Solférino

7e arrondissement

L’ hôtel de Roquelaure est une fastueuse demeure construite à la fin de la Régence par l’architecte Pierre Cailleteau.

L’hôtel de Roquelaure

Des plans de Pierre Cailleteau dit Lassurance

Antoine-Gaston, duc de Roquelaure, confie en 1720 la construction d’un hôtel à l’architecte Pierre Cailleteau dit Lassurance. A l’extérieur, les façades de l’hôtel présentent une certaine rigueur. La façade sur cour est animée par un avant-corps central surmonté d’un fronton triangulaire. Des mascarons   sont présents aux clefs de baies.

A l’intérieur, les décors expriment la grâce du XVIIIe siècle. L’hôtel s’ouvre sur un vestibule orné de trophées   et de figures d’enfants. Le peintre Jean-Baptiste Oudry a exécuté les décors de la salle à manger. Des peintures de Charles Natoire ornent le petit salon et la chambre de parade.

L’hôtel est agrandi à partir de 1733 par l’architecte Jean-Baptiste Leroux. L’ornementiste Nicolas Pineau conçoit à cette époque le décor de la chambre de parade du maréchal.

L’hôtel de Roquelaure - Bureau du ministre

Une succession de grands personnages

Antoine-Gaston, duc de Roquelaure, est d’abord gouverneur du Languedoc puis fait Maréchal de France en 1724, l’année où son hôtel est construit. Le mémorialiste Saint-Simon disait de lui « plaisant de profession, extrêmement du monde ; il disait quelquefois de bons mots et jusque sur soi-même  ». Il meurt en 1738. Ses filles vendent l’hôtel en 1749 à Mathieu-François Molé, premier président au Parlement de Paris.

Le président Molé a épousé la fille du richissime financier Samuel Bernard. Le couple emploie sa fortune à se constituer un patrimoine foncier considérable : ils possèdent le château de Champlâtreux et le château de Méry-sur-Oise. Le président Molé meurt sur l’échafaud en 1793, âgé de 92 ans.

L’hôtel est cédé en 1808 à Jean-Jacques de Cambacérès, duc de Parme. Cambacérès est 2e consul sous le Consulat, puis prince de l’Empire et archichancelier par Napoléon. Il reçoit l’Europe entière dans son hôtel et y donne de somptueuses fêtes de 1808 à 1815.

L’hôtel de Lesdiguières

Dès 1808, l’hôtel est réuni avec son voisin du n° 248, l’hôtel de Lesdiguières. Les deux hôtels sont occupés à partir de 1834 par le Conseil d’Etat, puis en 1840 par le ministère des Travaux publics . De ces affectations datent des interventions de plusieurs architectes : Pierre Fontaine (grand escalier, salle de séances), Félix Duban et Godebœuf.

L’hôtel de Roquelaure est aujourd’hui le siège du ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et de l’Equipement. Il est visible depuis sa grille d’entrée sur le boulevard Saint-Germain.

L’hôtel de Roquelaure
©paris-promeneurs

Pour l’architecte Pierre Cailleteau dit Lassurance, voir également l’hôtel de Bourbon, l’hôtel de Lassay, l’hôtel de Montmorency-Luxembourg, l’hôtel de Rothelin-Charolais, l’hôtel de Maisons.

Pour l’architecte Jean-Baptiste Leroux, voir également l’hôtel d’Avaray, l’hôtel Bourgeois de Boigne, l’hôtel de Villars.

Sources :
- Belles Demeures de Paris, Hachette, 1977.
- Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.
- Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Michel Gallet, Mengès, 1995.


246 Boulevard Saint-Germain – Métro Solférino

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris