Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel Gaston Menier Ordre National des Pharmaciens

L’hôtel Gaston Menier Ordre National des Pharmaciens


4 avenue Ruysdaël – M° Monceau – Tel : 01 42 80 01 54

8e arrondissement

L’hôtel Gaston Menier est une fastueuse demeure élevée dans le style néo-Renaissance. Elle fut habitée par Gaston Menier, l’un des fils d’Emile-Justin Menier, l’inventeur de la tablette de chocolat.

L’hôtel Gaston Menier : la façade donnant sur l’avenue
©paris-promeneurs

Un hôtel néo-Renaissance

En 1875, l’architecte Jules Pellechet (1829-1903) édifie cet hôtel particulier pour un certain monsieur Lecomte. La Renaissance est l’une des sources d’inspiration favorites des architectes à cette époque où le mélange des styles, appelé éclectisme  , domine.

Sur l’avenue, la façade brique et pierre de l’hôtel est agrémentée de nombreux éléments décoratifs empruntés à la Renaissance : les moulures des encadrements de fenêtres, la remarquable frise de feuilles d’acanthes et mascarons   entre le rez-de-chaussée et le 1er étage, les baies géminées au second étage, ainsi que la corniche moulurée.

L’hôtel Gaston Menier : l’escalier

Les Menier, industriels du chocolat

En 1878, l’industriel du textile Georges Michel Keochlin (1816-1882) cède l’hôtel à Gaston Menier (1855-1934). C’est l’un des trois fils d’Emile-Justin Menier (voir l’hôtel Emile-Justin Menier), à qui l’on doit le développement considérable de la chocolaterie Menier et l’invention de la tablette de chocolat.

En 1879, Gaston Menier fait effectuer d’importants travaux intérieurs avant d’emménager avec son épouse. De cette époque date le grand escalier en bois. Il est orné de douze panneaux en mosaïque italienne de pâte de verre représentant des scènes inspirées de la mythologie. Sous le grand miroir, on peut lire l’inscription « Venise 1879 » et au-dessus en lettres d’or sur fond bleu le monogramme « G M » de Gaston Menier.

L’hôtel Gaston Menier - Les communs de style normando-mauresque

Les pittoresques communs  

En 1885, l’industriel fait démolir les communs   situés à l’arrière et charge l’architecte Henri Parent d’en construire de nouveaux. Le bâtiment en brique et colombages est un pittoresque mélange de style mauresque et normand. Les baies du second étage et la tourelle en encorbellement copient l’architecture orientale tandis que les poutrelles en métal imitent les colombages normands.

Ce bâtiment abrite alors une remise pour 5 voitures, une sellerie, une écurie pour 12 chevaux. A l’étage, la famille Menier, qui se pique de théâtre, fait aménager une salle baptisée « le théâtre des folies   Ruysdaël ». On y joue comédies ou opérettes, on y donne aussi des bals. Au second étage, une galerie   communique avec l’hôtel particulier.

L’hôtel Gaston Menier - Les communs de style normando-mauresque

En 1892, Gaston Menier perd sa femme en couches. Inconsolable, il achète l’hôtel Abraham de Camondo, situé rue du Monceau, où il s’installe pour oublier le drame qu’il a vécu avenue Ruysdaël.

Depuis 1953, l’hôtel Gaston Menier est le siège de l’Ordre National des Pharmaciens. Au-dessus du porche, le blason est orné d’un caducet (récent), attribut du dieu Hermès et emblème du corps médical et des pharmaciens.

L’hôtel Gaston Menier - La façade sur l’avenue

L’hôtel est ouvert à la visite pour les groupes, tous les jours sauf le samedi et le dimanche. Renseignements au 01 42 80 01 54.

Pour l’architecte Jules Pellechet, voir également les Grands Magasins du Louvre, l’hôtel d’Essling, l’hôtel de Sers.

Pour l’architecte Henri Parent, voir également l’hôtel Jacquemart-André, l’hôtel Henri Menier, l’hôtel de Boisgelin, l’hôtel Le Marois, l’hôtel André, l’hôtel Emile-Justin Menier.

Source :
- Sorel (Philippe), Guide du promeneur 8e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.


4 avenue Ruysdaël – M° Monceau – Tel : 01 42 80 01 54

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris