Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel Gaillard, nouvel écrin de la Cité de l’économie et de la (...)

L’hôtel Gaillard, nouvel écrin de la Cité de l’économie et de la monnaie


1 place du général Catroux – Métro Malesherbes

17e arrondissement

L’hôtel Gaillard est un remarquable exemple de pastiche de l’architecture Renaissance. Créée à l’initiative de la Banque de France, la Cité de l’économie et de la monnaie y ouvrira ses portes au public le 14 juin 2019.

L’hôtel Gaillard
©paris-promeneurs

L’hôtel d’un banquier collectionneur

Emile Gaillard, régent de la Banque de France, commande à Jules Février (1842-1937) un hôtel destiné à accueillir ses collections. Ses préférences vont à la peinture et à la sculpture Renaissance mais aussi au mobilier ancien, tapisseries et objets d’art.

L’hôtel est inauguré le 11 avril 1885 par un grand bal où sont conviés 2.000 invités. Le banquier les accueille dans la salle de bal, vêtu d’un costume d’époque Henri II.

L’hôtel Gaillard : l’ancienne salle des coffres

Une succursale de la Banque de France

A la mort de Gaillard en 1902, l’hôtel est vendu. Ses descendants dispersent la collection d’œuvres d’art en 1904. Effrayant un éventuel acquéreur par sa démesure, la gigantesque demeure ne trouve pas d’acquéreur.

En 1919, la Banque de France en fait l’acquisition. Les travaux d’aménagement sont confiés à l’architecte Alphonse Defrasse. La distribution intérieure est conservée à l’exception de la galerie   de tableaux : elle est supprimée lors de réunion de l’hôtel Gaillard à un autre hôtel particulier rue Thann. La cour intérieure est transformée en grand hall avec salle des guichets. De 1923 à 2006, la demeure sert de succursale à la Banque de France.

L’hotel Gaillard : plafond néo-gothique

La Cité de l’économie et de la monnaie

Après la fermeture de la succursale en 2006, la Banque de France ambitionne de familiariser le grand public à l’économie. Il est alors décidé de transformer l’hôtel Gaillard en Cité de l’Economie et de la Monnaie. Les travaux d’aménagement sont confiés au lauréat du concours, le groupement Ateliers Lion, Eric Pallotet Agence Confino.

L’hôtel Gaillard : un salon inspiré du XVIIIe siècle

Le parcours de l’exposition permanente sera divisé en plusieurs séquences qui expliqueront les notions et enjeux économiques, monétaires et financiers.

L’ancienne salle des coffres servira de lieu d’exposition des collections de pièces et billets anciens. Elles proviennent de la Banque de France, de la Bibliothèque Nationale de France, du Conservatoire National des Arts et Métiers et de la Monnaie de Paris. Un espace de 430 m² accueillera les expositions temporaires. Un auditorium de 100 places sera aménagé. Enfin, un café prendra place sous la verrière de la cour intérieure.

L’objectif est d’accueillir 130.000 visiteurs par an, dont 30 à 40 % de scolaires. L’ouverture de Citéco au public aura lieu le 14 juin 2019.

L’hotel Gaillard : plafond néo-gothique

Une architecture inspirée de la Renaissance française

Jules Février édifie l’hôtel Gaillard de 1879 à 1884. Il s’inspire de la Renaissance française, plus précisément de l’aile Louis XII du château de Bois et d’éléments architecturaux du château de Gien en Val de Loire.

L’hôtel présente des façades spectaculaires par la profusion du décor sculpté. Sur les murs de briques rouges à croisillons de briques noires sont percées de grandes fenêtres imitant des meneaux  . Le décor de la porte gothique est florissant : un arc en accolade est sculpté au-dessus de l’arcade en anse de panier. La grande fantaisie créée au niveau des toitures est remarquable : balustrade gothique, lucarnes surmontées de pinacles et monogrammées avec un G (pour Gaillard), grandes cheminées sculptées.

L’hôtel Gaillard : la porte gothique
©paris-promeneurs

Sur la façade principale sont sculptés deux marmousets   : l’un porte une bourse et symbolise le banquier Emile Gaillard ; l’autre porte une équerre et symbolise l’architecte Jules Février.

A l’intérieur, le somptueux décor comprend un gigantesque hall, un escalier d’honneur, des salons de réception, des salles de jeux, certaines pièces étant décorées de boiseries de la fin du XVe siècle.

Pour l’architecte Jules Février, voir également l’hôtel Haviland.

Sources :
Trouilleux (Rodolphe), Guide du promeneur 17e arrondissement, Paris, Parigramme, 1995.
Guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Paris, Hachette, 1994.
www.citeco.fr
Le Parisien


1 place du général Catroux – Métro Malesherbes

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris