Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôpital Saint-Louis

L’hôpital Saint-Louis


Rue Bichat – M° Goncourt ou Jacques Bonsergent

10e arrondissement

Fondé sous Henri IV pour accueillir les pestiférés, l’hôtel Saint-Louis est un intéressant quadrilatère conçu comme une place fermée.

L’hôpital Saint-Louis
©paris-promeneurs

Henri IV, un roi bâtisseur

Le roi Henri IV est un grand bâtisseur qui modernise la capitale. Il est à l’origine de la construction de la Petite Galerie   et de la Grande Galerie   du palais du Louvre, du Pont-Neuf, de la place Dauphine et de la place des Vosges. Henri IV souhaite transformer Paris en ville "moderne" et la doter de tous les équipements nécessaires.

Paris dispose de l’ Hôtel Dieu sur l’île de la Cité où l’on soigne toutes sortes de maladie. Toutefois, le roi souhaite créer un établissement hors de la ville pour y accueillir les victimes d’épidémies. Un concours est lancé en 1607 et les projets sont choisis par le roi et par le duc de Sully, son ministre.

Deux architectes de renom

Si le conducteur du chantier est Claude Vellefaux (architecte de l’Hôtel-Dieu), l’architecte du projet est très probablement Claude Chastillon.

Claude Chastillon est ingénieur des fortifications et topographe du roi. Dans son recueil posthume de gravures «  Topographies françaises » publié en 1641 figure une vue d’ensemble de l’hôpital Saint-Louis. Il s’en attribue d’ailleurs la construction. On peut aussi remarquer la forte similitude entre l’austérité de son ordonnance   et les constructions militaires de cette époque.

L’hôpital Saint-Louis
©paris-promeneurs

Un hôpital bâti comme une place fermée

L’hôpital est bâti dans le faubourg Saint-Martin, à l’écart de la ville. A proximité se trouve alors le gibet de Montfaucon. L’hôpital dispose d’une enceinte et son accès n’est pas libre. Des jardins et potagers permettent d’y vivre en autarcie.

Dans l’enceinte, quatre bâtiments en équerre sont placés en périphérie. Ils sont occupés par les administrateurs et le personnel. Ces bâtiments définissent symboliquement l’espace de l’hôpital. A l’intérieur de ce périmètre, quatre ailes, reliées par des pavillons d’angle, forment un quadrilatère. Ce parti rappelle les grandes places fermées construites au XVIIe siècle, comme celle d’Arras. Les malades sont alors soignés au premier étage, perdant contact avec le monde extérieur et avec le sol.

Une chapelle classique achevée avant 1610 accompagne l’hôpital. Elle existe toujours et est accessible par la rue de la Grange-aux-Belles.

L’hôpital prend le nom de Saint-Louis, en souvenir du roi Louis IX, décédé à Tunis d’une épidémie de peste en 1270 lors de la 8e croisade. A peine sa construction terminée, l’hôpital Saint-Louis est désaffecté, la peste ayant disparu. Il ne servira qu’épisodiquement. Il devient un établissement permanent élargi aux autres pathologies à partir de 1772.

Bien qu’un peu austère, l’ensemble des bâtiments qui entourent le magnifique jardin central (accessible), avec ses nombreux pavillons en saillie, est resté intacte et de ce fait présente un grand intérêt. C’est également un des plus beaux exemples parisiens de style brique, la pierre et moellons enduits datant du début du XVIIe siècle.

Aujourd’hui un nouvel hôpital conçu par Badani et Roux-Dorlut a ouvert en 1980. L’ancien hôpital, toujours en activité, et son jardin sont librement accessibles en semaine.

L’hôpital Saint-Louis
©paris-promeneurs

Sources :
- Guide du promeneur 10e arrondissement, Ariane Duclert, Parigramme, 1996.
- Guide du patrimoine, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette 1994.
- Demeures parisiennes sous Henri IV et Louis XIII, Jean-Pierre Babelon, Hazan, 1999.


Rue Bichat – M° Goncourt ou Jacques Bonsergent

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris