Pont de paris

Lieux insolites

Accueil > Lieux insolites > Le jardin de fleurs blanches d’Hélène Rochas

Le jardin de fleurs blanches d’Hélène Rochas


40 rue Barbet de Jouy – M° Saint-François-Xavier

7e arrondissement

Disparue en 2011, Hélène Rochas, icône de la mode, a habité pendant une grande partie de sa vie un appartement donnant sur un magnifique jardin de fleurs blanches.

Le jardin de fleurs d’Hélène Rochas

Un destin exceptionnel

Hélène Rochas (1927-2011), née Nelly Brignole, a connu un destin extraordinaire. Mariée au couturier et parfumeur Marcel Rochas (1902-1955) en 1942, elle est également sa muse. Il lui dédie d’ailleurs son célèbre parfum « Femme », comme cadeau de mariage. Ancien petit rat de l’Opéra, Hélène Rochas rêve de devenir comédienne, mais son mari, réputé jaloux, s’y oppose formellement.

En 1953, la maison de couture ferme et Rochas concentre son activité sur les parfums. Lorsque Marcel Rochas disparaît brutalement en 1955, Hélène Rochas, âgée de 28 ans seulement, reprend la société. Elle développe la marque avec des parfums mythiques tels Madame Rochas, Monsieur ou Eau de Rochas. La reine des parfums est même surnommée par la presse américaine « la panthère sophistiquée ».

Après avoir vendu Rochas en 1975, Hélène Rochas continue à travailler pour la marque, développant accessoires et cosmétiques, puis une ligne de prêt-à-porter pour le Japon. Entre 1984 et 1989, elle est encore consultante pour la marque.

Hélène Rochas peinte par Andy Warhol

L’une des femmes les plus élégantes du monde

D’une grande beauté, Hélène Rochas est également l’amie des couturiers (Yves Saint-Laurent, Hubert de Givenchy, Oscar de La Renta) et des artistes (Maria Callas, Louise de Vilmorin, Françoise Sagan, Michèle Morgan). Son portrait (en fait quatre portraits) peint par Andy Warhol en 1975 est resté célèbre.

Fréquentant les milieux artistiques, elle organise fêtes et bals somptueux. Plusieurs fois, elle est élue la femme la plus élégante du monde par la presse féminine.

Un somptueux appartement dans le faubourg

A partir de 1944, Marcel et Hélène Rochas habitent le rez-de-chaussée de l’hôtel du baron de Montigny, bâti en 1863 au cœur du faubourg Saint-Germain. Sur la rue, l’édifice est précédé par deux pavillons bas et fermé par une grille. Son style est éclectique, empruntant beaucoup au style de la Renaissance.

Les Rochas disposent d’un immense appartement au rez-de-chaussée d’une superficie de 400 m2. L’appartement donne sur un jardin de 200 m2. La décoration intérieure est confiée à l’architecte d’intérieur Georges Geffroy. Après la disparition de Marcel Rochas, Hélène Rochas y vit jusqu’à sa mort en 2011.

Le jardin de fleurs d’Hélène Rochas

Un jardin de fleurs blanches

Autour de 1970, Hélène Rochas décide de redessiner le jardin. Elle le pense léger et lumineux. Raffolant des fleurs blanches, elle décide que son jardin sera monochrome.

Le jardin de fleurs blanches est inspiré de deux jardins monochromes parmi les plus célèbres : Hidcote et Sissinghurst. Il est architecturé à partir de chemins tracés menant à des zones géométriques, enserrées par des haies taillées en hêtre, charme ou en if, et renfermant des compositions subtiles. Les lilas, azalées, rhododendrons, roses, tulipes, chrysanthèmes, glycines, camélias et clématites sont tous blancs. Le jardin reste ainsi habillé de blanc au fil des saisons.

Influencé par les jardins anglais, ce jardin n’en demeure pas moins français. Il a été pensé pour être apprécié autant de l’extérieur que de l’intérieur, et pour répondre à différentes humeurs.

Le jardin de fleurs d’Hélène Rochas

Réputé comme l’un des plus beaux de Paris, le jardin d’Hélène Rochas a été immortalisé dans l’ouvrage « Jardins privés de Paris » de Madison Cox.

En 2011 s’est éteinte la dernière icône des grands couturiers du XXe siècle.

En 2012, le mobilier et la collection Hélène Rochas ont été vendus chez Christie’s pour plus de 15 millions d’euros. Quant à l’appartement et son merveilleux jardin, ils ont été acquis par un acheteur pour plus de 10 millions d’euros.

L’hôtel de Montigny - La façade donnant sur la rue Barbet de Jouy
©paris-promeneurs

Sources :
- www.next.liberation.fr
- Jardins privés de Paris, Madison Cox, Albin Michel, 1989.


40 rue Barbet de Jouy – M° Saint-François-Xavier

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris