Pont de paris

Lieux insolites

Accueil > Lieux insolites > Le Temple de l’Amitié

Le Temple de l’Amitié


20 rue Jacob – Métro Saint-Germain-des-Près

6e arrondissement

Le Temple de l’Amitié est une construction pittoresque datant du début du XIXe siècle

Le Temple de l’Amitié
©ruevisconti.com

Invisible de la rue Jacob et inaccessible au public, le Temple de l’Amitié est pourtant l’une des plus belles curiosités du quartier.

Ce petit temple à colonnes doriques est édifié à la fin du Premier Empire ou sous la Restauration. Ayant une forme de trapèze, il est surmonté d’un fronton triangulaire. Il pourrait avoir appartenu à la loge maçonnique « A l’Amitié ». Si l’on retient cette hypothèse, il est alors possible que les lettres “DLV” gravées sur le fronton signifient “Dieu Le Veut”, ou bien “555” en chiffres romains.

Nathalie Clifford-Barney devant le Temple de l’Amitié
©ruevisconti.com

Miraculeusement épargné lors du projet avorté d’extension de la rue de Rennes vers la Seine, le Temple connaît une propriétaire célèbre à partir de 1909 : Nathalie Clifford-Barney, riche héritière américaine, s’installe dans le charmant pavillon de la cour du n° 20, louant le jardin privé et le petit Temple qui l’accompagnent.

Amie des écrivains, Nathalie Clifford-Barney anime un salon littéraire fréquenté par Hemingway, Proust et Joyce. Colette habite alors au n°28 de la rue et est l’amie de celle qu’on surnomme “l’amazone”. Ce surnom lui est donné par Rémy de Gourmont, qui lui voue un amour platonique. Elle vivra dans ce cadre merveilleux jusqu’à l’âge de 90 ans.

A l’intérieur, on a la surprise de découvrir un petit salon rond, surmonté d’une coupole   en zinc et éclairé par un oculus  . Au mur, des niches plates encadrées de pilastres  . Au sol, l’exceptionnel parquet en toile d’araignée comporte en son centre une rosace où l’on retrouve les lettres “DLV”.

Après moultes péripéties, le Temple est restauré à l’identique en 1974.

Si l’accès à ce temple (privé) n’est malheureusement pas autorisé, vous pouvez vous consoler en regardant le magnifique film de Louis Malle, “le Feu Follet”. L’actrice Jeanne Moreau, sorte de muse de Saint-Germain-des-Près, s’y rend pour visiter des amis artistes.

Sources :
- Saint-Germain-des-Près et son Faubourg, Dominique Leborgne, Parigramme, 2005.
- www.ruevisconti.com


20 rue Jacob – Métro Saint-Germain-des-Près

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris