Pont de paris

Lieux insolites

Accueil > Lieux insolites > La "folie" cachée de la rue Saulnier

La "folie" cachée de la rue Saulnier


19 rue Saulnier – M° Cadet

9e arrondissement

Derrière cet immeuble se cache au fond du jardin la façade restée intacte d’une folie   du XVIIIe siècle, ayant appartenu au duc d’Orléans.

Façade de la folie de la rue Saulnier
©paris-promeneurs

La folie  , évocation déguisée du libertinage

Le terme «  folie   » proviendrait d’une altération du mot feuille ou feuillée (« sub foiis") : ce serait l’abri de feuillage où chacun peut vivre un moment en toute discrétion.

A partir du XVIIe siècle, mais surtout au XVIIIe siècle, aristocrates et bourgeois fortunés se font bâtir de petites maisons de plaisance à l’écart des villes, dans un paysage arboré ; elles vont prendre le nom de « folie   ».

Ces maisons sont inspirées des villas italiennes de la Renaissance. A la différence qu’elles ne sont utilisées qu’à la belle saison et ne comportent pas de cheminées. A l’intérieur, les décors sont souvent somptueux, confiés aux meilleurs artistes. Le jardin a au moins autant d’importance que la maison, et la mode du jardin à l’anglaise l’emporte sur le jardin à la Française.

Les folies   ont toutes une fonction de divertissement : réception, salons de musique, cercles de rencontres (voir la Folie-Rambouillet). Mais cette situation cachée à l’abri des regards se prête parfaitement au libertinage. Bon nombre de ces maisons abritent les liaisons de grands personnages avec des maîtresses souvent entretenues.

Les nombreuses folies   bâties dans le quartier

Au XVIIIe siècle, le faubourg Montmartre, la Chaussée d’Antin et le village des Porcherons (ce dernier autrefois situé au bas de la rue des Martyrs et le long de la rue Saint-Lazare) ne sont pas encore urbanisés.

Dans ces faubourgs de Paris, on a dénombré près de 30 folies   bâties au milieu de superbes jardins. Ces folies   ont toutes disparues avec l’agrandissement de Paris au XIXe siècle. Certaines propriétés sont restées célèbres : la folie   Bouëxière, la folie   Richelieu, la folie   Boutin, la folie   Saint-Germain, etc.

Une folie   appartenant au duc d’Orléans

Premier prince du sang  , Louis-Philippe d’Orléans (1725-1785), duc d’Orléans, est le cousin de Louis XV. Il réside au Palais-Royal. Marié à Louise-Henriette de Bourbon-Condé, il n’est pas heureux dans son mariage et a des liaisons avec plusieurs maîtresses successives. La plus célèbre est la veuve du marquis de Montesson, Charlotte- Jeanne Béraud de La Haye de Riou, qu’il épouse morganatiquement en 1772.

Selon l’historien Jacques Hillaret, la folie   de la rue Saulnier aurait été construite en 1749 pour le compte du duc d’Orléans, probablement pour y recevoir ses maîtresses. La folie   donnait sur la rue Cadet et son jardin se prolongeait à l’arrière jusqu’à la rue Saulnier, ouverte en 1787. La folie   a été démolie mais étrangement, sa façade sur jardin a été conservée, plaquée sur un immeuble plus récent.

Une façade néo-classique

Par sa sobriété, la façade semble déjà annoncer le style néo-classique. Elle est précédée d’un escalier en fer à cheval menant au perron. La porte d’entrée est encadrée de pilastres   cannelés.

Le premier niveau est appareillé à refends  . Au deuxième niveau, les fenêtres sont surmontées de frontons   cintrés sculptés. La corniche est surmontée d’une balustrade.
Une société est aujourd’hui installée au n°19 rue Saulnier. Peut-être vous laissera-t-on admirer cette jolie façade située au fond du jardin, seul vestige de cette ancienne maison de plaisance.

Le fils de Louis-Philippe d’Orléans, plus connu sous le nom de Philippe-Egalité, fera à son tour bâtir une folie   bien plus considérable par sa taille : la folie de Chartres. Démolie, elle se situait à l’emplacement de l’actuel parc Monceau.

Sources :
- Guide du promeneur 9e arrondissement, Maryse Goldemberg, Parigramme, 1995.
- Connaissance du Vieux Paris, Jacques Hillaret, Rivages, édition de 1993.


19 rue Saulnier – M° Cadet

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris