Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > La halle aux Blés La Bourse du Commerce La Fondation Pinault

La halle aux Blés La Bourse du Commerce La Fondation Pinault


Rue de Viarmes – Métro Louvre-Rivoli

1er arrondissement

Bâtie au XVIIIe siècle, l’ancienne halle aux Blés a été transformée en Bourse du Commerce. Elle devrait accueillir à partir de 2018 une partie de la collection d’art contemporain de la Fondation Pinault.

JPEG - 51.2 ko
La Halle aux blés en 1809 - Coupole métallique de François Bélanger

Le commerce du blé à Paris

Pendant des siècles le commerce du blé est une activité économique essentielle dans Paris. Au XVIIIe siècle, on décide de construire une Halle aux Blés sur l’emplacement de l’hôtel de Soissons. Sa proximité avec la Seine facilite l’acheminement du blé par bateau.

L’architecte Nicolas Le Camus de Mézières (1721-1789) est chargé du projet. Il réalise à partir de 1762 un édifice tout à fait singulier pour l’époque. Alors que le bâti parisien est dense, il conçoit un bâtiment isolé, ce qui limite les risques d’incendie.

La forme du bâtiment est annulaire : elle rappelle les cirques antiques. La partie centrale est à ciel ouvert : on y commerce les grains vendus dans la journée. L’anneau repose sur des colonnes disposées en arcades ; il contient des galeries ouvertes. Le grain est entreposé dans le grenier voûté situé sous le toit et accessible par deux escaliers.

JPEG - 82.2 ko
Travaux d’aménagement de la Bourse du Commerce dans l’ancienne halle aux blés

La première coupole   métallique en France.

En 1781, les architectes Jacques-Guillaume Legrand et Jacques Molinos font couvrir la halle : une coupole   est construite avec une charpente en bois recouverte de panneaux de cuivre. Véritable objet de curiosité pour les provinciaux et les étrangers de passage, la coupole   culmine à 38 mètres de hauteur.

Après un incendie en 1802, l’architecte François Bélanger (1744-1818) est chargé de la reconstruire. Grâce aux progrès techniques, il met en œuvre, pour la première fois en France, une charpente en fer appliquée à une coupole  . L’armature est couverte par des feuilles de cuivre, remplacée plus tard par du verre. Cette charpente métallique annonce la vogue des passages couverts parisiens utilisant la même technique.

JPEG - 58.2 ko
La Halle aux blés - La Bourse du Commerce
©paris-promeneurs

La Bourse du Commerce

A partir de 1885, la Halle aux Blés appartient à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris et doit accueillir la Bourse du Commerce. Le plan de la structure en anneau a été conservé. L’architecte Henri Blondel reconstruit un bâtiment fermé sur l’extérieur en maçonneries de briques recouvertes de pierre. Une entrée monumentale, marquée par un portique  , est ajoutée côté rue du Louvre.

A l’intérieur, des fresques monumentales évoquent l’Histoire du Commerce entre les Cinq continents.

JPEG - 54.2 ko
La Halle aux blés - La Bourse du Commerce
©paris-promeneurs

Un écrin pour la collection Pinault

Au terme d’un échange, la Ville de Paris est devenue propriétaire de l’ancienne halle. Pendant une durée de 50 ans (renouvelables), la Fondation Pinault, créée par l’homme d’affaire François Pinault, va investir les 5.000 m2 du lieu.

Afin d’accueillir une partie de la fameuse collection Pinault, dédiée à l’art contemporain, l’architecte Tadao Ando a été choisi pour plancher sur le projet d’aménagement de ce bâtiment circulaire en lieu d’exposition. Il sera épaulé par deux architectes français, Lucie Niney et Thibault Marca de l’agence NeM. L’ouverture est prévue en 2018.

Il y a une dizaine d’année, François Pinault avait voulu installer sa collection sur l’île Seguin à Boulogne-Billancourt mais le projet restant visiblement bloqué, il décida d’investir le Palazzo Grassi à Venise. Depuis, sa fondation s’est étendue dans deux autres lieux emblématiques de la Sérénissime : la pointe de la Douane et le Tatrino. Dorénavant, les œuvres de la collection Pinault devraient circuler entre Paris et Venise.

Pour l’architecte Nicolas Le Camus de Mézières, voir également l’hôtel de Beauvau, la chapelle de la congrégation du Saint-Esprit.

Pour l’architecte François-Joseph Bélanger, voir également le château de Bagatelle, les maisons Bélanger, le collège des irlandais.

Pour l’architecte Henri Blondel, voir également les Grands Magasins de la Belle Jardinière, l’ex-Hôtel Continental.

Pour l’architecte Tadao Ando, voir également le siège de l’UNESCO.

Source :
- Histoire de l’Architecture française de la Renaissance à la Révolution, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Mengès, 1989.


Rue de Viarmes – Métro Louvre-Rivoli

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris