Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > Le palais Mazarin Bibliothèque Nationale de France

Le palais Mazarin Bibliothèque Nationale de France


58 rue de Richelieu – M° Bourse - Tel : 01 53 79 59 59

2e arrondissement

Le site historique de la Bibliothèque Nationale a pour cadre le palais Mazarin, élevé au XVIIe siècle. Les bâtiments sont agrandis au XIXe siècle par Henri Labrouste et Jean-Louis Pascal. En décembre 2016, une partie des espaces destinés au public réouvre après travaux. La rénovation complète engagée en 2010 s’achèvera en 2020.

La bibliothèque du roi

L’origine de la Bibliothèque Nationale est très ancienne puisqu’il s’agissait sous la monarchie de la bibliothèque du roi. Elle voyage beaucoup au fil des siècles : la bibliothèque élit domicile au palais du Louvre, au château d’Amboise, au château de Blois, au couvent des Cordeliers, et enfin à l’hôtel Colbert (voir la galerie Colbert). Nous sommes alors au début du XVIIIe siècle. La bibliothèque va ensuite occuper une partie de l’hôtel de Nevers (voir plus bas).

JPEG - 36.1 ko
Bibliothèque Nationale - L’hôtel Duret de Chevry ou hôtel Tubœuf rue des Petits-Champs - Les façades brique et pierre ont été refaites au XIXer siècle

De l’hôtel Duret de Chevry au palais Mazarin

Tout commence avec l’hôtel Duret de Chevry, construit à partir de 1635 par l’entrepreneur Jean Thiriot dans le style brique et pierre. Le maître d’ouvrage est Charles I Duret de Chevry (1564-1636). Ce riche financier, président de la cour des Comptes, habitait auparavant un autre hôtel Duret de Chevry dans le Marais. On peut supposer qu’il souhaite alors se rapprocher du quartier de la finance, situé autour de la rue Vivienne. A sa mort en 1636, son fils Charles II Duret de Chevry continue les travaux jusqu’en 1641.

En 1641, l’hôtel Duret de Chevry est vendu inachevé à Jacques Tubœuf, contrôleur général des finances. Il va désormais s’appeler hôtel Tubœuf. Cet hôtel ne doit pas être confondu avec un autre hôtel bâti 16 rue Vivienne pour le compte du même Jacques Tubœuf, appelé l’hôtel Colbert de Torcy.

En 1643, le cardinal Mazarin (1602-1661) loue puis achète l’hôtel Tubœuf. Dès 1644, l’hôtel est agrandi sur le jardin par une aile en retour contenant deux galeries superposées, destinées aux collections du cardinal. La première galerie   est réalisée par l’architecte François Mansart ; elle est appelée galerie   Mazarine. La seconde galerie  , située au-dessus, est l’œuvre de l’architecte Pierre Le Muet.

En 1646, Pierre Le Muet élève un bâtiment le long de la rue de Richelieu : il abrite de grandes écuries et à l’étage la bibliothèque de Mazarin.

JPEG - 68 ko
La galerie Mansart ou galerie Mazarine
© Philippe Coriette / BnF

L’hôtel de Nevers

A la mort du cardinal Mazarin en 1661, le palais échoit à son neveu, Philippe Mancini, duc de Nevers, et prend le nom d’hôtel de Nevers.

Sous la Régence, la bibliothèque du roi élit domicile dans l’hôtel de Nevers. Dans la cour d’honneur, l’architecte Robert de Cotte (1665-1735) ajoute à partir de 1731 deux ailes au Nord et à l’Est de la cour. L’aile Est a conservé son décor XVIIIe. L’aile Nord a été refaite en 1877 par l’architecte Jean-Louis Pascal.

JPEG - 55.4 ko
La Bibliothèque Nationale - La cour d’honneur - A gauche, l’aile de Robert de Cotte datant du XVIIIe siècle

Les bâtiments de l’hôtel de Nevers situés sur la rue de Richelieu sont démolis au XIXe siècle lors du réaménagement de la Bibliothèque nationale. Seule subsiste une intéressante "portion" de l’hôtel de Nevers visible au nord de la rue Colbert et détachée de la Bibliothèque nationale. A l’origine, elle communiquait avec le reste du bâtiment en enjambant la rue Colbert, comme le laisse deviner l’amorce de l’arcade restée en place.

Les agrandissements du XIXe siècle

Au XIXe siècle, la Bibliothèque royale devient Bibliothèque impériale puis Bibliothèque Nationale. Ses fonds s’accroissent considérablement, passant de 300.000 à 800.000 volumes. La Bibliothèque doit absolument s’agrandir. Son emprise définitive va correspondre au quadrilatère délimité par les rue Richelieu, Vivienne, Colbert et des Petits-Champs.

JPEG - 78.3 ko
La Bibliothèque Nationale - La salle de lecture des Imprimés

L’hôtel Tubœuf est réaménagé par Henri Labrouste (1801-1875) puis incorporé à la bibliothèque. Entre 1857 et 1867, l’architecte réalise la grande salle de lecture des imprimés, le magasin central et les deux ailes sur les rue de Richelieu et des Petits-Champs. La salle de lecture des imprimés est couverte d’une coupole   sur pendentifs   retombant sur des colonnettes de fonte, comme à la bibliothèque Sainte-Geneviève.

De 1906 à 1932, l’architecte Jean-Louis Pascal construit les ailes donnant sur la rue Colbert et la rue Vivienne. Il réalise la fameuse salle des périodiques, de forme ovale.

JPEG - 55.8 ko
Bibliothèque Nationale - La salle des périodiques de Jean-Louis Pascal

Un 2e site : la bibliothèque François Mitterrand

Face au manque de place, la Bibliothèque Nationale s’est agrandie avec le site de la bibliothèque François Mitterrand. Inauguré en 1997, ce nouveau site est destiné aux imprimés. Le site historique dit « Richelieu » conserve les manuscrits, cartes, dessins, photographies, estampes, ainsi que les monnaies et médailles.

Une rénovation complète qui s’achèvera en 2020

De 2010 à 2020, la rénovation complète de la Bibliothèque Nationale est confiée à l’architecte Bruno Gaudin, en collaboration avec l’architecte en chef des Monuments historiques Jean-François Lagneau. Le morcellement des travaux par tranche a permis de maintenir l’ouverture d’une partie des espaces au public. A partir du 15 décembre 2016, la zone 1 rénovée (au n°58 rue de Richelieu) est à nouveau ouverte : elle est constituée des départements des Manuscrits, Arts du spectacle, Monnaies, médailles et antiques.

Un week-end Portes Ouvertes aura lieu les 13, 14 et 15 janvier 2017. Le public pourra redécouvrir la cour d’honneur, le vestibule Labrouste, la salle Labrouste et le magasin central, la nouvelle Galerie   de verre, les nouvelles salles du département des Arts du spectacle, la salle de lecture du département des Manuscrits.

JPEG - 100.2 ko
L’ancienne salle des Imprimés accueille désormais la bibliothèque de l’INHA, constituée à partir de la collection Jacques Doucet
© Jean-Christophe Ballot/BnF/Oppic/Inha/Enc

La salle Labrouste (ancienne salle des imprimés) accueille désormais la célèbre bibliothèque de l’INHA (Institut National d’Histoire et d’Art). Cette bibliothèque a été constituée à partir des collections du couturier Jacques Doucet. Spécialisée en histoire de l’art et archéologie, cette collection eut pour écrin à partir de 1927 l’Institut d’Art et d’Archéologuie (également appelé centre Michelet) près du jardin du Luxembourg.

JPEG - 48.9 ko
La Rotonde, dédiée aux collections des Arts du spectacle
© Jean-Christophe Ballot/BnF/Oppic

La Rotonde   est un nouvel espace d’exposition ouvert au public et dédié aux collections des Arts du spectacle. L’aménagement et le décor d’origine, conçus et réalisés par Henri Labrouste entre 1870 et 1875, ont été préservés, et restaurés.

La galerie   de verre conçue par l’architecte Bruno Gaudin relie désormais les espaces accessibles au public au premier étage de la Bibliothèque et offre aux visiteurs une vue plongeante inédite sur la cour d’honneur. Elle mène à la salle de lecture des Manuscrits et à l’issue des travaux en 2020, elle reliera les deux parties du site l’ensemble des espaces muséaux.

JPEG - 46.6 ko
BNF - La galerie de Verre créée par Bruno Gaudin
© Jean-Christophe Ballot/BnF/Oppic/Inha/Enc

De 2017 à 2020 seront menés les travaux de rénovation de la moitié du bâtiment située le long de la rue Vivienne. Tous les départements resteront ouverts au public.

Horaires d’ouverture : la Bibliothèque Nationale, site Richelieu, est ouverte du lundi au samedi, de 10h à 17h.

Pour l’entrepreneur et architecte Jean Thiriot, voir également l’hôtel d’Hozier, l’hôtel de Loynes, l’hôtel Mégret de Sérilly, l’hôtel de Canillac, l’hôtel de Marle, l’hôtel Duret de Chevry, l’hôtel de Lauzon, l’hôtel de Vigny.

Pour l’architecte François Mansart, voir également l’église de la Visitation Sainte-Marie, l’hôtel de la Vrillière, l’hôtel de Guénégaud, l’hôtel Carnavalet, l’abbaye du Val-de-Grâce, le couvent des Feuillants, le couvent des Minimes.

Pour l’architecte Pierre Le Muet, voir également l’hôtel de Saint-Aignan, l’hôtel de Laigue, l’abbaye du Val-de-Grâce, l’église Notre-Dame des Victoires, l’hôtel de Nevers, l’hôtel de Comans, l’hôtel Colbert de Torcy, l’hôtel Desmarets.

Pour l’architecte Robert de Cotte, voir également l’hôtel de la Vrillière, l’hôtel d’Estrées, l’hôtel de Nevers, l’hôpital des Quinze-Vingt, la cathédrale Saint-Vladimir.

Pour l’architecte Henri Labrouste, voir également la bibliothèque sainte-Geneviève, l’hôtel de Vilgruy.

Pour l’architecte Jean-Louis Pascal, voir également l’atelier de William Bouguereau.

Pour l’architecte Bruno Gaudin, voir également le stade Charléty, l’hôpital Rothschild, le musée Guimet.

Sources :
- Guide du promeneur 2e arrondissement, Dominique Leborgne, Parigramme, 1995.
- Guide du Patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.
- www.bnf.fr


58 rue de Richelieu – M° Bourse - Tel : 01 53 79 59 59

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris