Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel des Menus - Plaisirs (démoli)

L’hôtel des Menus - Plaisirs (démoli)


Rue Bergère, rue Richer, rue du faubourg Poissonnière

9e arrondissement

Construit en 1763, l’hôtel des Menus-Plaisirs du roi est une administration royale en charge du domaine royal, des bâtiments, du Garde-meuble de la Couronne, de l’Argenterie, des fêtes et cérémonies organisées à la cour du roi.

JPEG - 53.1 ko
L’hôtel des menus-Plaisirs en 1874 - Conservatoire national de Musique et de Déclamation (démoli)

Sous la monarchie, les Menus-Plaisirs dépendent de la Maison du Roi. Cette administration est en charge du domaine royal, des bâtiments, du Garde-meuble de la Couronne, de l’Argenterie, des deux théâtres d’opéra de Paris (l’Opéra et la Comédie italienne) et de l’organisation des cérémonies, fêtes et spectacles donnés à la cour.

Sou l’impulsion de l’intendant Denis Papillon de la Ferté (1727-1794), les Menus-Plaisirs s’installent dans le faubourg Poissonnière. En 1763, Louis-Alexandre Giraud, ingénieur machiniste et architecte, construit l’hôtel des Menus-Plaisirs, nouveau siège de l’intendance.

Les machines et les décors servant aux divertissements y sont conçus. Les ballets et opéras y sont répétés dans un théâtre : c’est l’ancien théâtre de la foire Saint-Laurent remonté dans l’enceinte des Menus-Plaisirs. De vastes cours permettent de stocker les objets et décors ayant servi dans des représentations.

JPEG - 44.3 ko
L’ancien théâtre de la foire Saint-Laurent remonté aux Menus-Plaisirs

En 1784, l’Ecole royale de chant est créée aux Menus-Plaisirs, puis en 1786 l’école de déclamation. Sous la Révolution, ces deux écoles prennent le nom d’Institut national de musique, puis de Conservatoire.

En 1811, l’ancien théâtre des Menus-Plaisirs est démoli. A la place, l’empereur Napoléon 1er charge l’architecte François-Jacques Delannoy de construire la salle du Conservatoire, destinée à l’Art dramatique. Cette magnifique salle à l’italienne existe toujours, intégrée au Conservatoire National d’Art dramatique.

L’ensemble des bâtiments qui constituaient l’hôtel des Menus-Plaisirs a été démoli. Sur une carte postale de 1874, la partie des bâtiments donnant sur la rue Bergère est encore visible. A sa place se dresse aujourd’hui l’étonnant central téléphonique Bergère construit en 1911.

Source :
- Guide du promeneur 9e arrondissement, Maryse Goldemberg, Parigramme, 1997.


Rue Bergère, rue Richer, rue du faubourg Poissonnière

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris