Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de La Vaupalière Le siège d’Axa

L’hôtel de La Vaupalière Le siège d’Axa


25 avenue Matignon – M° Miromesnil

8e arrondissement

L’hôtel de La Vaupalière est une demeure de style Louis XVI aux éblouissants décors intérieurs. Bâtie en 1768 par l’architecte Louis-Marie Colignon, elle abrite aujourd’hui le siège d’Axa.

JPEG - 69.2 ko
L’hôtel de la Vaupalière - La façade sur l’ancien jardin

Le marquis de La Vaupalière

L’architecte Louis-Marie Colignon (mort en 1794) est également un spéculateur foncier bien connu. En 1765, il achète une parcelle donnant au Nord sur la rue du faubourg Saint-Honoré et au Sud sur l’avenue des Champs-Elysées. En 1768, il fait bâtir un hôtel particulier qu’il destine à la location.

JPEG - 66.2 ko
L’hôtel de la Vaupalière - L’escalier d’honneur

L’hôtel est aussitôt loué à vie à Pierre Maignart, marquis de La Vaupalière. Sous-lieutenant des mousquetaires du Roi, il y donne avec son épouse, Diane de Clermont d’Amboise, des fêtes somptueuses. Il est également connu pour être un joueur invétéré. Le poète Beaumarchais y est reçu et fait la lecture du Mariage de Figaro.

JPEG - 76.2 ko
L’hôtel de la Vaupalière

Sous la Révolution, l’hôtel est saisi comme bien d’émigré et sert de cadre à une guinguette dirigée par un limonadier. Restitué en 1799 aux héritiers La Vaupalière, il est vendu en 1802 au comte Roederer. Le domaine est morcelé et en partie loti.

JPEG - 73.5 ko
L’hôtel de la Vaupalière

La célèbre comtesse Le Hon

En 1838, l’hôtel est vendu au comte Charles Le Hon, ambassadeur de Belgique en France. Son épouse, née Fanny Mosselman (voir l’hôtel Le Hon), est la maîtresse en titre du duc de Morny, demi-frère du futur Napoléon III. Les Le Hon y donne des fêtes somptueuses.

JPEG - 72.9 ko
L’hôtel de la Vaupalière - Porte, dessus de porte et boiseries Louis XVI

Les transformation menées par les Molé

En 1843, la demeure est cédée à Madame de La Briche, qui la lègue en 1844 à sa fille Caroline, épouse du comte Molé, président du Conseil sous la Monarchie de Juillet. Les Molé font intervenir l’architecte Louis Visconti pour des travaux de transformation : deux vestibules vitrées sont créés sur le perron tandis que les pavillons qui flanquaient le logis sont supprimés.

JPEG - 82.1 ko
L’hôtel de la Vaupalière - Un salon décoré de boiseries louis XVI

Des propriétaires privés successifs

Par héritage, l’hôtel passe ensuite à la comtesse de La Ferté-Meun qui y loge sa nièce la duchesse d’Ayen. En 1856, Stephen Lyne-Stephens, député au Parlement britannique, fait l’acquisition de la demeure. En 1875, sa veuve le cède à la baronne Gérard, nièce du célèbre peintre. L’une de ses filles hérite ensuite de l’hôtel. Les Gérard le conservent jusqu’en 1947, non sans revendre le bâtiment qui donnait sur la rue du faubourg Saint-Honoré. Une nouvelle entrée est créée sur l’avenue Matignon.

JPEG - 84.5 ko
L’hôtel de la Vaupalière - Un salon décoré de boiseries louis XVI

L’acquisition par une compagnie d’assurance

En 1947, l’hôtel est acquis par une compagnie d’assurance, l’Union des Assurances de Paris. En 1957, le jardin est vendu à la Banque des Comores et de Madagascar qui fait construire à sa place l’immeuble actuel du n°23 avenue Matignon.

Cet immeuble devient en 1982 le siège social des Mutuelles Unies, compagnie d’assurance, qui devient le groupe Axa en 1985. Pendant ce temps, l’hôtel de La Vaupalière est loué à la couturière Maggy Rouff puis au journal le Figaro.

Sous la présidence de Claude Bébéar, Axa réussit à agrandir son siège en récupérant l’hôtel de La Vaupalière, échangé contre d’autres biens de la compagnie.

JPEG - 65.5 ko
L’hôtel de la Vaupalière - La façade donnant sur la cour formant aujourd’hui un atrium

Une modernisation très contestable

L’architecte Ricardo Bofill est alors chargé de mener des travaux de modernisation très contestables : la cour de l’hôtel est couverte par une structure de métal et de verre formant un atrium reliant l’immeuble de bureaux et la demeure du XVIIIe siècle.

JPEG - 76.5 ko
L’hôtel de la Vaupalière - Un salon

De somptueux décors intérieurs de l’époque Louis XVI

A l’intérieur, l’hôtel de La Vaupalière conserve d’éblouissants décors de style Louis XVI, comprenant notamment un bel ensemble de boiseries blanc et or et des éléments de décor en stuc, ainsi qu’un bel escalier d’honneur.

Pour l’architecte Louis-Marie Colignon, voir également la Folie de Chartres.

Pour l’architecte Louis Visconti, voir également l’hôtel de Pontalba, l’hôtel Collot, la fontaine Gaillon, la fontaine Louvois, la fontaine des quatre Evêques, la fontaine Molière, le palais du Louvre, le palais des Tuileries, l’hôtel des Invalides, l’hôtel de Melle Mars.

Pour l’architecte Ricardo Bofill, voir également les bureaux et commerces place du marché Saint-Honoré, les logements sociaux place de Catalogne.

Sources :
- Guide du promeneur 8e arrondissement, Philippe Sorel, Parigramme, 1995.
- La Vaupalière, une demeure hors du temps, Valérie Bougault, Connaissance des Arts n° 663, septembre 2008.


25 avenue Matignon – M° Miromesnil

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris