Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de Cavoye

L’hôtel de Cavoye


52 rue des Saint-Pères – M° Saint-Germain-des-Prés

7e arrondissement

Bâti à la fin du XVIIe siècle, l’hôtel de Cavoye est une demeure exceptionnelle ayant gardé sa distribution d’origine.

JPEG - 63.6 ko
L’hôtel de Cavoye - Cour d’honneur

Un premier hôtel est commandé en 1630 par Paul Bailly, aumônier du roi. Le célèbre avocat hollandais Hugo Grotius, contraint de fuir les Provinces-Unies (actuels Pays-Bas) où il était emprisonné, y aurait habité vers 1640.

En 1661, Marie-Sidonia de Lénoncourt, épouse du marquis de Courcelles, en est propriétaire. En 1679, Louis d’Oger, marquis de Cavoye, futur grand maréchal des logis de la maison du roi, en fait l’acquisition auprès de cette femme à la réputation légère, dont il fut l’amant.

JPEG - 59.8 ko
L’hôtel de Cavoye - La façade sur cour

En 1686, Cavoye fait construire un nouvel hôtel entre cour et jardin par Daniel Gittard, célèbre architecte conduisant les longs travaux de l’église Saint-Sulpice. L’hôtel connaît alors son heure de gloire, accueillant les esprits brillants tels que Jean Racine et Nicolas Boileau. Le marquis de Cavoye y meurt en 1716.

Au XIXe siècle, l’hôtel connaît plusieurs propriétaires successifs. En 1923, le comte de Beaufort le vend à une richissime américaine, madame Lehr, dont le monogramme entrelacé est présent sur le fronton du porche. La nouvelle propriétaire en profite pour faire embellir l’intérieur. Des lambris provenant de l’hôtel Senoch (rue Bayen) sont remontés dans le vestibule. Une chambre est décorée de boiseries Louis XVI démontées de l’hôtel de Crillon, situé place de la Concorde.

JPEG - 69 ko
L’hôtel de Cavoye - La cour d’honneur

L’hôtel présente de sobres façades en pierre de taille caractéristiques du XVIIe siècle. Plus rare, il conserve sa distribution d’origine : vestibule menant à l’escalier d’honneur, salons de réception et bibliothèque au rez-de-chaussée, appartements d’apparat à l’étage.

En 1981, le couturier Hubert de Givenchy en fait l’acquisition et remet en état jardin et intérieurs. En 1986, la société Financière et Immobilière Bernard Tapie le rachète. Bien que menacé de saisie et de vente par le Crédit Lyonnais, l’hôtel reste aux mains de ce redoutable homme d’affaire. Coup de poker ou coup de bluff, Tapie aurait cherché récemment à s’en séparer pour la somme de 100 millions d’euros, soit le double de sa valeur estimée. Il en est toujours le propriétaire. Il dispose de 600 m2 habitables et d’un jardin de près de 1.000 m2. Autant dire une pépite au cœur de l’arrondissement le plus chic de la capitale.

JPEG - 85.3 ko
L’hôtel de Cavoye - Façade sur jardin
©Ministère de la Culture

Pour l’architecte Daniel Gittard, voir également la chapelle du noviciat de l’Oratoire, l’hôtel de la Meilleraye, l’hôtel Lully, l’église Saint-Jacques du Haut Pas, l’église Saint-Sulpice.

JPEG - 46.1 ko
L’hôtel de Cavoye - Le portail
©paris-promeneurs

Sources :
- Saint-Germain-des-Prés et son faubourg, Dominique Leborgne, Parigramme, 2005.
- www.structurae.info
- Libération.


52 rue des Saint-Pères – M° Saint-Germain-des-Prés

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris