Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel de Bethune - Charost Résidence de l’ambassadeur de Grande - (...)

L’hôtel de Bethune - Charost Résidence de l’ambassadeur de Grande - Bretagne


39 rue du faubourg Saint-Honoré – M° Madeleine ou Concorde

8e arrondissement

Construit pour Armand de Béthune, 2e duc de Charost, l’hôtel de Béthune-Charost abrite aujourd’hui la résidence de l’Ambassadeur de Grande-Bretagne.

JPEG - 81.6 ko
L’hôtel de Bethune-Charost - Façade sur cour

En 1720, le 2e duc de Charost, Armand de Béthune(1663-1747) choisit l’architecte Antoine Mazin (1679-1740) pour dessiner les plans de sa nouvelle demeure. Ingénieur de la marine, Mazin est ingénieur du roi et fait une très belle carrière. Au titre de Garde des plans des Maisons royales et fortifications de France, il a été chargé le 19 février 1716 de faire visiter au jeune Louis XV, âgé de six ans, les plans-reliefs des places fortes de France au palais du Louvre.

Le terrain choisi est situé dans un faubourg à l’Ouest de Paris : le faubourg Saint-Honoré est alors un quartier qui commence à s’urbaniser ; il sera très aristocratique durant tout le XVIIIe siècle.

JPEG - 89.4 ko
L’hôtel de Bethune-Charost - Façade sur le jardin

L’hôtel est bâti selon la tradition entre cour et jardin. A l’arrière, le jardin se prolonge jusqu’au jardin de l’Elysée (aujourd’hui jardin des Champs-Elysées).

En 1760, le comte de La Marck fait redécorer des pièces dans le style néo-classique ; il fait appel à l’architecte Pierre Patte (1723-1814) qui y aménage un salon ionique.

En 1784, le duc d’Aremberg, alors locataire, fait à son tour redécorer l’intérieur dans le style néo-classique, peut-être par Jacques-Denis Antoine.

JPEG - 65.2 ko
L’hôtel de Béthune-Charost - La salle à manger

En 1803, Pauline Bonaparte et son époux, le prince Camille Borghèse, en font leur résidence. Les Borghèse font créer les deux ailes en retour sur le jardin. La célèbre collection Borghèse, constituée d’après les conseils de Vivant-Denon, prend place dans l’ancienne salle de bal.

A la chute de l’Empire en 1815, l’hôtel est vendu à la couronne britannique qui en fait la résidence de son ambassadeur. En 1825, les ailes sur le jardin sont rebâties par l’architecte Louis Visconti et reliées par un jardin d’hiver en fonte et verre, toujours visible sur la façade Sud.

JPEG - 67.1 ko
L’hôtel de Béthune-Charost - La salle du Trône

Sur le portail, les armes   et la devis de la couronne britannique « Dieu est mon droit » sont gravés. A l’intérieur de l’hôtel, la salle du trône est le lieu où l’ambassadeur honore ses hôtes au nom de sa Majesté la Reine Elizabeth II.

Pour l’architecte Antoine Mazin, voir également l’hôtel de Matignon et l’hôtel Marquet de Bourgade.

Pour l’architecte Louis Visconti, voir également l’hôtel de Melle Mars, l’hôtel des Invalides, le Palais des Tuileries, l’hôtel Collot, la fontaine Gaillon, la fontaine Louvois, la fontaine des Quatre Evêques, la fontaine Molière, l’hôtel de Pontalba.

Sources :
- Guide du promeneur 8e arrondissement, Philippe Sorel, Parigramme, 1995.
- Guide du patrimoine Paris, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.
- Les architectes français du XVIIIe siècle, Michel Gallet, Mengès, 1995.


39 rue du faubourg Saint-Honoré – M° Madeleine ou Concorde

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris