Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’hôtel Mégret de Serilly

L’hôtel Mégret de Serilly


106 rue Vieille du Temple – M° Chemin Vert ou Filles du calvaire

3. marais

L’hôtel Mégret de Serilly est un magnifique hôtel « brique et pierre » construit en 1620 par l’architecte Jean Thiriot.

JPEG - 72.7 ko
L’hôtel Mégret de Serilly - La cour : à gauche, le passage menant à la rue, à droite, le passage menant à la basse-cour

En 1620, l’entrepreneur Jean Thiriot (1590-1649) est chargé de construire un hôtel pour le compte de Nicolas Malebranche, secrétaire du roi  , et pour son épouse, Catherine de Lauzon.

JPEG - 46.1 ko
L’hôtel Mégret de Serilly - La façade sur cour

Simple tailleur de pierre à l’origine, Jean Thiriot a longtemps travaillé à l’ombre de Salomon de Brosse, son maître. La construction de la digue de la Rochelle assurera plus tard sa notoriété puisqu’il obtiendra le titre d’ingénieur-architecte des bâtiments du roi, ainsi que des lettres de noblesse.

L’hôtel Malebranche est adjugé en 1632 aux religieuses dominicaines de Saint-Thomas, suite à la faillite de Malebranche.

JPEG - 47.5 ko
L’hôtel Mégret de Serilly - Façade sur cour

En 1765, le marquis de Pange achète l’hôtel et le loue à son neveu, Jean-François Mégret de Serilly (1746-1794), qui finit par l’acquérir en 1776. C’est à cette époque que Sérilly fait exécuter de très beaux décors intérieurs. Maître des requêtes en 1779, trésorier général de l’extraordinaire des guerres en 1782, il est pourtant ruiné en 1787. Accusé de participation à un complot royaliste, il est guillotiné le 27 mai 1794.

JPEG - 76 ko
L’hôtel Mégret de Serilly - La façade sur jardin
©paris-promeneurs

L’hôtel est construit entre cour et jardin. Sur le côté gauche, une basse-cour complète la cour d’honneur. L’hôtel présente des façades en fausse brique (recouvertes d’enduit peint) et pierre. La pierre est réservée aux chainages harpés encadrant les fenêtres. Les ailes latérales sont percées d’arcades cintrées.

JPEG - 97.3 ko
L’hôtel Mégret de Serilly - Le boudoir - Victoria Albert Museum

A l’intérieur, les plus beaux décors ont été vendus. Le petit boudoir du rez-de-chaussée est l’œuvre des frères Simon et Jules-Hugues Rousseau : daté de 1778, cet éblouissant décor sur le thème des 4 saisons a été remonté au Victoria Albert Museum de Londres. Datant de la même poque, les boiseries du salon du 1er étage sont remontées en 1895 à Marble House la célèbre propriété du magnat Cornelius Vanderbilt à Newport (USA).

JPEG - 64.6 ko
L’hôtel Mégret de Serilly - Le portail
©paris-promeneurs

Sur la rue, l’hôtel se signale par un bâtiment centré sur un avant-corps à refends  . Le portail en plein cintre est sommé d’un mascaron   de tête d’homme couronné de feuilles de laurier. Dans le fronton triangulaire couronnant l’avant-corps, deux lions sculptés encadrent un œil-de-bœuf.

L’hôtel Mégret de Serilly est aujourd’hui séparé en appartements et ne se visite pas. Sa façade sur jardin est visible depuis le fond de l’immeuble du n°13 rue de Thorigny.

Pour l’entrepreneur et architecte Jean Thiriot, voir également l’hôtel d’Hozier, l’hôtel de Loynes, l’hôtel de Marle, l’hôtel de Canillac, l’hôtel Duret de Chevry, l’hôtel Tubœuf, l’hôtel de Lauzon.

Source :
- Le Marais, évolution d’un paysage urbain, Danielle Chadych, Parigramme, 2010.


106 rue Vieille du Temple – M° Chemin Vert ou Filles du calvaire

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris