Pont de paris

Patrimoine ancien

Accueil > Patrimoine ancien > L’église Saint - Julien - le - Pauvre

L’église Saint - Julien - le - Pauvre


79 rue Galande – M° Saint-Michel

5e arrondissement

L’église Saint-Julien-le-Pauvre tire son nom de saint Julien l’Hospitalier, fondateur d’un hospice destiné aux voyageurs pauvres. Elle est devenu l’église grecque catholique melkite de Paris depuis la fin du XIXe siècle.

L’actuelle église Saint-Julien-le-Pauvre est l’une des plus anciennes églises de Paris après celle de Saint-Germain-des-Prés et celle de Saint-Pierre de Montmartre. Elle a connu bien des tourments depuis sa construction.

JPEG - 73 ko
Eglise Saint-Julien-le-pauvre - Vue du chevet
©paris-promeneurs

La présence d’un hospice très ancien

Dès le VIe siècle, la présence d’une chapelle est attestée à cet endroit. Elle semble avoir été associée à un hospice pour pèlerins et voyageurs pauvres. En 886, la chapelle est saccagée lors des invasions normandes.

Au début du XIIe siècle, le vieil édifice est donné au prieuré clunisien de Longpont-sur-Orge. Vers 1160, les moines du prieuré font débuter les travaux de construction de l’église actuelle, achevés au début du XIIIe siècle. Son vocable a été successivement Saint-Julien de Brioude, Saint-Julien du Mans, puis Saint-Julien l’Hospitalier (ou Le Pauvre).

L’Université de Paris

Située dans le quartier de l’Université de Paris, l’église va devenir, avec l’accord des moines, l’un des principaux lieux d’enseignement pour les étudiants. Les assemblées générales de l’Université s’y tiennent également.

Après le départ de l’Université vers la montagne Sainte-Geneviève au XIVe siècle, le prieuré décline. Au début du XVIIe siècle, l’église menace ruine. Sa façade s’écroule puis la nef et le bas-côté droit sont réduits de deux travées.

Un don à l’Hôtel-Dieu

A l’extinction du prieuré en 1653, l’hôpital de l’hôtel-Dieu, étendu à de nouveaux bâtiments sur la Rive Gauche, récupère la chapelle. Le culte continue à être célébré à Saint-Julien-le-Pauvre. Après la Révolution, l’église est transformée en grenier à sel.

JPEG - 71.7 ko
Eglise Saint-Julien-le-pauvre - L’iconostase en bois sculpté

L’église grecque catholique de rite melchite

Dans les années 1880, le père Alexis Kateb obtient l’autorisation d’affecter l’église aux catholiques d’Orient qui ne disposent pas de paroisse dans Paris. Depuis 1888, Saint-Julien-le-Pauvre est l’église grecque catholique melchite de Paris.

Une église de style roman

L’intérieur de l’église exprime bien la simplicité des églises romanes, même si l’édifice a beaucoup perdu de son caractère à force de modifications et de restaurations. La voûte prévue à l’origine n’a visiblement jamais été exécutées : celle que nous voyons date des travaux de 1651.

Les chapiteaux   des piliers sont les éléments les plus remarquables du décor. Sculptés de feuilles d’acanthes, ils sont pour beaucoup des copies en plâtre du XIXe siècle. Depuis l’affectation au culte catholique d’Orient, une magnifique iconostase   sépare l’avant-chœur   de l’abside  . Elle est décorée de marqueterie en bois de rose et bois d’olivier.

Au n°42 rue Galande, vous apercevrez sur la façade un bas-relief représentant la légende de Saint-Julien l’Hospitalier. Il traverse un fleuve dans une barque accompagné de sa femme et d’un voyageur. Il se situait autrefois sur le portail de l’église.

Sources :
- Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Hachette, 1994.
- Guide du promeneur 5e arrondissement, Bertrand Dreyfuss, Parigramme, 1996.


79 rue Galande – M° Saint-Michel

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites du Paris pittoresque
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris