Pont de paris

Architecture moderne et contemporaine

Accueil > Architecture moderne et contemporaine > La banque suisse et française Le Banke hôtel

La banque suisse et française Le Banke hôtel


20 rue Lafayette et 11 rue Pillet-Will - M° Le Peletier ou Chaussée d’Antin – Tel : 01 55 33 22 22

9e arrondissement

Magnifique exemple d’architecture bancaire, l’ancien siège de la banque suisse et française sert aujourd’hui d’écrin au Banke hôtel.

Le Banke hôtel : l’entrée est située à l’angle de l’immeuble
©paris-promeneurs

La rue Pillet-Will

Ouverte en 1901, la rue Pillet-Will occupe l’emplacement de l’ancien hôtel Bollioud de Saint-Julien bâti vers 1772 et démoli en 1899. C’est dans cet hôtel qu’est né le 20 avril 1808 Louis-Napoléon Bonaparte, fils de Louis Bonaparte et d’Hortense de Beauharnais, qui deviendra l’empereur Napoléon III.

La rue Pillet-Will est une des plus belles illustrations de l’architecture bancaire du début du XXe siècle. Tous les immeubles sont destinés à des établissements bancaires et forment un ensemble très homogène.

Le Banke hôtel - La façade sur la rue Lafayette
©paris-promeneurs

Le quartier des diamantaires

En 1906, la banque suisse et française, alors en pleine expansion, décide d’installer son nouveau siège social à l’angle de la rue Pillet-Will et de la rue Lafayette. Et

Ce choix géographique n’est pas un hasard. En effet, au début du XXe siècle, la quasi-totalité des grossistes en diamants sont installés dans le faubourg Montmartre, vers la rue Lafayette et la rue Cadet. Or, la banque suisse et française s’est spécialisée dans le négoce des diamants. La Société Immobilière des Perles et Pierres Précieuses, qui est en fait la bourse des diamantaires parisiens, est d’ailleurs installée au n°14 rue Cadet (occupée aujourd’hui par le Cercle Cadet).

Le Banke hôtel : la rotonde centarle couverte d’une verrière

Une architecture symbole de puissance

Entre 1906 et 1908, les architectes Paul Friesé (1851-1917) et Joseph Cassien-Bernard (1848-1923) édifient le siège de la banque. Situé à l’angle de deux rues, le bâtiment présente deux façades monumentales, inspirées de l’architecture classique française.

Le rez—de-chaussée appareillé à refends   forme un puissant soubassement ; il est percé de grandes arcades. Au-dessus s’élèvent 3 niveaux réunis par des colonnes semi-engagées à chapiteaux   ioniques utilisant l’ordre colossal  . Une imposante corniche saillante couronne la façade. Elle est surmontée d’un étage d’attique   et d’un comble brisé.

Le Banke hôtel : la rotonde centrale

A l’intérieur, l’espace central est spectaculaire : une rotonde   couverte d’une grande verrière repose sur des arcades soutenues par des colonnes richement décorée. Les détails architecturaux (médaillons, chutes de fleurs, chapiteaux  ) témoignent du grand luxe souhaité pour cet espace. Au 1er étage, une coursive plonge sur le vide central.

A l’extérieur, l’entrée est située à l’angle du bâtiment. Elle est dotée de magnifiques grilles en fer forgé où l’on retrouve le monogramme de la banque ciselé.

En 1917, la banque suisse et française fusionne avec la Caisse de crédit de Nice et la Maison Aynard pour devenir le crédit commercial de France (le nom est gravé sur la pierre à l’extérieur).

Le Banke hôtel : le bar

Le Banke hôtel

L’ancien établissement bancaire a été transformé en hôtel en 2009 : le Banke hôtel (5 étoiles) appartient au groupe Derby Hotels Collection. Il dispose d’un emplacement idéal pour les touristes, à deux pas des grands magasins du boulevard Haussmann.

Les décors intérieurs ont été soigneusement restaurés et mis en valeur. Les bars de l’hôtel occupent l’emplacement des anciens guichets. En mai 2017, l’établissement ouvre l’ancienne salle des coffres, où vous pouvez encore admirer les 250 coffres. Cette salle qui peut accueillir jusqu’à 250 personnes se privatise pour des événements.

Le Banke hôtel : la salle des coffres

Même si vous ne séjournez pas au Banke hôtel, rien ne vous empêche d’y aller boire un verre et profiter de cet étonnant décor.

Pour l’architecte Paul Friesé, voir également l’usine électrique de la Compagnie de l’Air Comprimé, l’usine électrique du secteur Clichy, la sous-station électrique Bastille-La Cerisaie, la banque suisse et française, la sous-station électrique Temple, la sous-station électrique Sèvres, la sous-station électrique Auteuil, la sous-station électrique Parmentier, la sous-station électrique Opéra.

Pour l’architecte Joseph Cassien-Bernard, voir également le pont Alexandre III.

Le Banke hôtel : l’escalier

Source :
Goldemberg (Maryse), Guide du promeneur 9e arrondissement, Paris, Parigramme, 1997.


20 rue Lafayette et 11 rue Pillet-Will - M° Le Peletier ou Chaussée d’Antin – Tel : 01 55 33 22 22

VISITES GUIDéES
EN GROUPE

Découvrez toutes les visites, les  tarifs et comment réserver.

Visites historiques
Visites insolites
Visites des villages de Paris
Visites architecturales
Visites de jardin
Visites dans le Grand Paris